Défi, Home, Organisation, Voyage

Ce tour de France à vélo, je vais vraiment le faire – Les coulisses #1

Faire le tour de france à vélo mon défi

Piouuuu piouuuu piouuuuuuuuuu ! C’est à peu près comme ça que je résume ce projet fou, ambitieux, improbable, wtf mais que je vais tout de même faire. Bon si jamais vous n’avez pas suivi le premier épisode, ou plutôt, l’annonce projet, je vous fais un résumé : le 1er septembre 2018, je pars, avec Ernesto mon BFF vélo qui tue tout, de Lille, direction la Normandie, la Bretagne, les Landes… bref je pars faire le tour de France. Mais attention, un vrai tour de France. Une version logique où je pars depuis la France et où je longe côtes et frontières. Oui parce qu’on me demande souvent si je fais le parcours du fameux Tour de France (la course). Sauf que je n’ai pas l’envie, le niveau et en plus je ne pige pas trop l’idée de partir de partout sauf de France. Mais ça c’est un autre débat qui ne nous appartient pas. Bref, ce projet est né d’une double envie. La première est celle d’aller à votre rencontre et de voyager avec et grâce à vous. La seconde envie est de soutenir le projet associatif Kilomètre en Or créé par le centre Oscar Lambret (hôpital de Lille) dans l’objectif de sensibiliser et récolter des dons pour le service de cancérologie de l’enfant. Noble combat qu’ils ont décidé de faire dans un esprit dynamique et positif : l’effort ensemble. En résumé, chaque mois de septembre ils se donnent un objectif de kilomètres à parcourir tous ensemble que ça soit à pied, en courant, à vélo, en nageant, à trottinette… bref en faisant l’effort avec son corps. Chaque kilomètre peut être transformé en don qui servira pour l’amélioration du service. L’an dernier, les dons ont permis de participer aux grands travaux qui permettent au service de bouger et de s’agrandir. Cette année, notre objectif est de récolter des dons pour aménager et meubler le nouveau service. En gros on se bouge pour qu’ils aient un nouveau tableau de classe. Ohhh ca va, on dirait pas mais c’est sur la liste, parole de Frédéric, l’éducateur spécialisé qui m’a fait visiter les locaux pour m’aider à mieux comprendre le projet dans son ensemble. Du coup, j’ai retenu plein de choses et surtout cette histoire de tableau et maintenant je sais que je roule pour un tableau super grand et super parfait.

Lire ou relire l’article sur le lancement du projet par ici

Faire le tour de france à vélo mon défi

Bon bref, maintenant qu’on s’est remis les idées en place. On en parle de ce projet ? Non mais parce que je me réveille souvent en me disant « mais pourquoi ? ». Puis, je me rappelle, à moi même, forcément, que cette idée je l’ai eu toute seule. Personne ne m’a rien demandé… donc maintenant je me bouge parce que ça ne va pas se faire tout seul ! A la base, le tour de France à vélo j’y pensais. Surtout après le séjour à Rennes (mais si la fois où je me suis trompée de ville quand j’ai pris mes billets et que je vous ai, du coup, appelé pour m’aider à visiter Rennes). Cette expérience a été géniale et je ne remercierai jamais assez toutes celles qui m’ont hébergée, emmenée visiter leur ville ou carrément faire le tour des magasins de tissus ! Bon bref, l’idée était là, il me fallait un prétexte pour la lancer. Et c’est quand Émilie m’a reparlé de Septembre en or que j’ai tilté. Émilie, c’est la responsable presse du projet. Elle travaille dans une agence de communication indépendante au centre Oscar Lambret. Je ne l’avais jamais rencontrée en vrai. L’an dernier nous avions communiqué par e-mail (je vous avais déjà parlé, rapidement de cette association). Et en fin d’année 2017, j’étais justement à l’agence pour un tout autre projet. Et là, elle est venue passer la tête et on a discuté, rapidement, du projet. On se disait qu’organiser une journée vélo avec vous, en septembre, ça serait coooool.

 

La question est donc : à quel moment, mon cerveau est passé d’une journée vélo, pepouze sur la côte, au soleil, à rire et boire de la grenadine, à un tour de France en 1 mois seulement ?!? Je me demande encore pourquoi, comment et re pourquoi ! Vous l’aurez compris, ce voyage m’excite autant qu’il me terrorise. Quand j’y pense, je suis totalement partagée entre l’impatience de prendre la route, de manger du bitume, découvrir ce pays que je connais mais pas encore à vélo, de vous rencontrer, d’accumuler les kilomètres, d’aller au delà de ce que je pense être capable et de l’autre côté je suis aussi paniquée à l’idée de ne pas tenir le coup physiquement, de devoir finir en train car je n’arrive plus à avancer, de casser mon dérailleur (oui je suis très sérieuse sur cette angoisse), de trouver le temps long, ou de ne pas gérer 1 mois dans l’inconnu total. Mais comme je me suis engagée auprès d’une association, finalement auprès d’enfants et devant vous, je n’ai plus le droit de reculer.

Faire le tour de france à vélo mon défi

Au coeur de la baie d’Halong terrestre au Vietnam

C’est là, l’aspect marrant de l’histoire. Je suis une froussarde, une angoissée, une cruche de la peur, bref je panique pour un rien, je ne sais pas gérer mon stress et ça depuis toujours. Sauf que pendant 25 ans j’ai eu des rêves plein la tête et je n’ai rien fait. Pas une miette n’a été réalisée car j’étais paralysée par la peur. Puis un jour, à Paris, j’ai commencé à prendre ma peur et la mettre sur le côté. Un défi, puis deux puis trois. Croyez-moi, j’ai commencé par oser demander de l’aide dans un magasin, aller payer toute seule l’addition dans un restaurant (quand je vous dis que je pars de loin), vivre seule puis j’ai pris l’avion toute seule à 23 ans pour aller voir ma copine Anissa. Là, elle m’a bien bousculée sans jamais s’en rendre compte (je crois qu’aujourd’hui elle ne le sait toujours pas d’ailleurs). Elle m’a emmenée dans une tonne de soirées ou barbecue avec des inconnus, que des inconnus qui parlent toutes les langues du monde. Moi je suis timide, à tendance agoraphobe (au delà de 3 personnes je commence à me sentir mal mais alors une « soirée » à 40 c’est l’angoisse pendant 2h puis je me calme), là je devais gérer des « fêtes » avec du monde et ne rien comprendre parce que l’anglais et moi c’est complexe. Rien que d’y penser, j’hyperventile. Et comme j’ai survécu, j’ai continué la quête « vaincre sa peur ». En réalité, je n’ai pas moins peur qu’avant. J’ai toujours aussi peur mais j’ai compris que je devais juste ignorer ma peur car derrière je m’en sors toujours, je m’éclate et j’ai le sentiment d’avoir réussi quelque chose d’incroyable.

Un jour, j’ai décidé que j’allais quitter Paris. Et, je l’ai fait. Puis j’ai décidé que j’allais voyager seule. Et je l’ai fait. Je suis partie à vélo en solitaire. C’était une double première fois, mon premier voyage à vélo et mon premier voyage en solo. Et comme c’était à l’étranger j’ai aussi dû parler anglais. Puis je suis partie en Slovénie chez une copine que je connaissais à peine. J’ai dû affronter l’anglais, je l’ai mal affronté, je me suis reposée sur Camille qui jouait l’interprète entre son copain et moi. Bouhhhhhhhhhh ! Là, j’étais dans l’échec mais comme j’étais allée jusqu’en Slovénie sur un coup de tête c’était pas si catastrophique que ça. Du coup, après tout ça j’avais envie d’un nouveau défi. J’ai vu grand, en fait, j’ai besoin de mettre la barre plus haut chaque jour. Si vous saviez le nombre d’envies et rêves que je garde encore (mais plus pour longtemps, je raye sur ma liste et je passe à un nouveau défi).

Faire le tour de france à vélo mon défi

Si si, là je pense à Ernesto qui ne pouvait pas venir avec moi au Vietnam

Bref, tout ça pour dire, ce projet fou, je compte bien vous emmener avec moi. Que ça soit, ici sur le blog ou en réel à vélo, on va la vivre ensemble cette folle aventure. Parce qu’on a peur de rien et qu’on compte sur nous ! Alors, affrontez toutes vos peurs et commencez par enfourcher un vélo, une trottinette ou juste enfiler vos chaussures, on a des kilomètres à faire en septembre et il faut commencer par s’échauffer un coup !

Et là question du jour, si j’arrive à organiser des virées vélo d’une journée, il y a des personnes partantes dans la région Nord et Belgique ?

(parce qu’au moment ou j’écris cet article, il y a DD qui vient de se poser sur le clavier et me dire « piou j’ai la flemme d’aller jusqu’à la gamelle de croquettes » du coup je crois qu’on ne pourra pas compter sur elle pour les entrainements…)

Psss, je viens juste de publier la vidéo sur mon voyage au Vietnam, vous voulez voir ça ? Pour voir la vidéo du Vietnam c’est ici