Europe, France, Home, Organisation, Voyage

Objectif Tour de France à vélo – les coulisses #3

Piouuuu ! Départ dans 68 jours à l’heure où j’écris ces lignes ! Ahhhh non mais le temps passe vite. Quoi que, on ne va pas se mentir, je suis beaucoup trop impatiente de partir. D’ailleurs, si je ne faisais pas ce projet avec une association dont le programme d’information et de sensibilisation se passe en septembre, je serai déjà sur la route ! En vérité, je déteste toujours autant préparer un voyage. J’adore profiter, galérer sur le moment, me dire « punaise j’aurai du préparer » mais je n’aime pas du tout anticiper. En fait, c’est difficile pour moi de me dire « ok là tu vas te concentrer et prévoir ». Ahhh nonnnnnn m’sieur dames, moi je pars puis je me dis « mais je vais où en fait ? ». Mais, ici, le projet est trop gros pour ne rien préparer. Déjà il faut assurer physiquement . J’ai 1 mois de vélo qui m’attend piouuuuuuuu ! Merci le train qui va m’offrir quelques moments de repos ! Bon du coup, j’en suis où exactement ???

 

En mai, j’ai repris en douceur. Après avoir passé 3 semaines au Vietnam, il a fallu remettre les jambes en route. Pas facile facile quand on voit tout ce que j’ai mangé et le non sport que j’ai fait. Comme nous étions un groupe de 6 personnes de tout âge, il n’était pas possible de prévoir un voyage sportif. Avec Chéri j’ai Rétréci les arbres, on aurait bien aimé mais il fallait bien faire des compromis (comme attendre ceux qui sont 20 km derrière à vélo par exemple). Du coup, rude rude le retour sur le vélo. On a tenté une première sortie quelques jours après notre retour, avec Coach Papa. Mais… en fait, on avait mal aux jambes. Au bout de 40 km, je souffrais déjà. On a tout de même fini par faire 87 km MAIS je reconnais que les 30 derniers ont été un peu rudes. Enfin non, entre 50 et 80 km, j’étais au bout de ma vie, et là, en pleine côte je me suis retrouvée avec une énergie folle, j’ai doublé Coach Papa, il n’en revenait pas, et je suis partie à fond jusque chez moi. Je ne sais toujours pas comment j’ai fait maiiiiis j’étais bien trop fière d’avoir enfin assuré dans une côte !

Après ça, on a refait une sortie en Belgique du côté de Niewpoort et quelques petites sorties dans le coin. J’ai aussi repris la piscine, le fitness et la danse mais je dois devenir plus régulière dans tout ça mine de rien ! Côté organisation, j’ai revu l’équipe qui s’occupe du projet associatif Septembre en Or. Pour moi, c’est l’occasion de mieux comprendre les enjeux du projet associatif, les objectifs à atteindre et la manière dont moi je peux aider. Ce n’est pas toujours très simple de trouver sa place. Ici, c’est une énorme structure avec beaucoup de projets en interne. Je ne suis ni de l’association, ni du milieu, alors je dois trouver ma place entre l’aspect hospitalier qui n’est pas le plus simple à appréhender, et trouver là où je pourrais être utile. Heureusement, je peux compter sur une fille extraordinaire : Emilie. Elle travaille pour l’agence de communication qui s’occupe du projet. Du coup, elle sert de passerelle constamment pour m’aider à tout comprendre comme il faut. Et c’est elle qui se bat pour faire de notre projet un truc bien cool ! Si tout fonctionne, vous allez voir comme ce mois de septembre va être fouuuuuu ! Durant ce second rendez-vous, j’ai pu rencontrer Frédéric, qui lui, travaille directement dans l’unité. Il est éducateur spécialisé et s’occupe des enfants et adolescents au quotidien (le service accueille aussi des adultes jusqu’à 25 ans). Il m’a permis d’avoir plus d’informations sur le quotidien du service, sur les besoins et donc l’enjeu du projet Septembre en Or. Un nouveau regard qui aide encore une fois à avancer !

 

Si vous voulez un résumé de tout ça, il y a l’épisode #1 en vidéo qui est en ligne :

Puis, bim on est déjà en juin ! Ahhhhhhh le stress ça avance vite quand même ! Cette fois, gros mois, ça faisait des semaines qu’on parlait de mettre en place un projet de parrainage. J’avais une petite idée de celui qui pourrait être le parrain idéal, du coup, Emilie s’est arrachée pour avoir les contacts. Une fois ces infos obtenues, c’était à mon tour de jouer. Il faut convaincre, et comme le temps nous manquait un peu, je me suis lancée dans la réalisation d’une vidéo. Il a fallu obtenir les autorisations pour filmer dans le centre Oscar Lambret, convaincre des personnes d’intervenir et préparer mon texte. J’ai embarqué Fanny, ma prof de Lindy Hop dans cette journée pour m’aider. On y a passé 3h. J’étais hyper stressée car je savais que beaucoup de gens comptaient sur cette vidéo et je ne voulais décevoir personne, en plus de convaincre LE parrain idéal. Du coup, j’ai oublié 1000 fois mon texte mais on l’a fait ! La vidéo a été montée dans la foulée et peut être que je pourrais vous la montrer, mais ça, ce n’est pas encore sûr (mais si tout le monde croise très fort les doigts ça va le faire un max !). Après ça, je comptais toujours partir faire Amsterdam-Lille mais la météo et surtout mon boulot m’en ont empêchée. Entre les orages qui se sont enchaînés ET le boulot qui est arrivé comme ça sans prévenir, piou ! Du coup, je suis partie travailler à Paris du dimanche au mardi soir, le mercredi matin, je suis partie aux Pays-Bas pour 2 jours de vélo, puis le week end, je suis retournée à Paris pour le travail. Autant vous dire qu’après ça mon corps m’a dit « wesh vas y j’en ai marre de ton rythme » et bim le dos cassé (bon ok, j’ai aussi trimbalé une machine à coudre particulièrement lourde à deux reprises dans Paris pour la faire réparer et ça n’aide clairement pas). Depuis, j’essaie de rouler un peu tous les jours histoire de détendre le dos sans pour autant me faire mal. Maintenant, il est clairement temps de mettre le nez dans mon itinéraire précis ! Je dois rendre ma copie pour la fin du mois de juin et j’avoue que je ne sais même pas par où commencer !

 

Si vous voulez un résumé du mois de juin, il y a l’épisode #2 en vidéo qui est en ligne :

Pour soutenir le projet, vous pouvez déjà découvrir le concept de la carte itinéraire et bientôt je vous parle de la suite.

Lire les premiers articles sur le projet :
Mon tour de France à vélo, la carte
Ce tour de France, je vais le faire malgré l’angoisse

Et vous, vous êtes prêt à rouler avec moi en septembre ???