Europe, Home, Voyage

La Slovénie, mon pays coup de cœur 2017

Visiter la slovénie en hiver récit de voyage

Je suis allée profiter du soleil de la Thaïlande en janvier 2017, j’ai récupéré de ce périple avec des températures bien cools en février à Barcelone, j’ai découvert Lisbonne sous un soleil de folie (puis de la pluie OK), j’ai roulé sous un temps incroyablement parfait fin août sur les routes des Pays-bas avec mon vélo, je suis retournée profiter d’une météo de pure folie à Barcelone en novembre. Bref, j’ai bien profité et pourtant c’est sous le temps gris de décembre que je me suis éclatée en Slovénie !

Déjà, c’est un pays que j’avais terriblement envie de faire depuis 10 ans. C’est venu presque bêtement. J’attendais mon tour chez le médecin et je feuilletais un magazine Elle datant d’au moins 1 an (en même temps, comme je ne lis jamais la presse écrite, j’ai quand même eu la sensation de découvrir des choses incroyables). Et là, il y avait un reportage de 2 pages sur la Slovénie. Je suis revenue chez moi après mon rendez-vous et j’ai annoncé à mon copain de l’époque : « Je veux aller en Slovénie ». Je l’ai raconté peu de temps après à ma mère. Elle m’a offert un guide et la carte du pays pour me motiver (dans la famille, le voyage c’est sacré, alors toute envie est soutenu à 3000%). Dix années plus tard, mon guide de la Slovénie et moi-même n’avions pas vraiment vécu grand chose. A l’époque, j’étais étudiante fauchée, ensuite j’ai été jeune active fauchée, chômeuse fauchée, puis entrepreneure fauchée. Pendant 6 ans, je ne suis pas partie en vacances (les semaines à Grenoble ne comptent pas heiiiin). Puis, vous le savez déjà (ou pas mais, dans ce cas-là, il va falloir rattraper votre retard hein), j’ai craqué, j’ai quitté Paris et depuis janvier 2017, j’alterne entre construire ma boite depuis le Nord de la France où je squatte la chambre de mes neveux chez mes parents (#tanteencarton) et les voyages.

Ljubjana slovénie

Vue depuis le château

La Slovénie, j’y pensais toujours sans trouver de « bonnes excuses » pour y aller. Puis, dans une de mes newsletters pour mon blog Couture Débutant, je parlais de la nouvelle boutique de matériel créatif Cultures Créatives, lancée par ma copine Camille, qui, justement, vit en Slovénie depuis 1 an. Aussitôt dans sa boite mail elle me fait un message « mais tu es la bienvenue, tu viens quand tu veux ». J’étais rentrée de Barcelone depuis 10h, et, sans trop réfléchir, j’étais déjà sur les sites de comparateurs de vol (j’utilise Sky Scanner car on peut faire une vue sur le mois, comme je suis ultra flexible je peux prendre des billets quand ils sont les moins chers quelque soit la date) et hop le soir même j’avais booké 4 jours en Slovénie.

2 semaines plus tard, 1h40 de vol (bon et 1000 heures pour atteindre l’aéroport hein) j’étais à Ljubljana sous la neige, frigorifiée (disons que 2 semaines avant je quittais Barcelone et ses 20 degrés de pure folie pour la fin novembre). J’étais SUREXCITEE  !

Avant de commencer, ici j’ai eu envie de partager en détail le voyage, la visite organisée par ma copine Camille, mais aussi l’organisation. Vous verrez parfois (compatible « Igraal« ). C’est un site qui permet de récupérer une partie de la somme dépensée, c’est un système d’affiliation accessible à tous. En gros, sur un billet de bus à 12 euros, si vous activez Igraal sur le site, après vous être inscrit, vous récupérez 2% de la somme. Si vous n’êtes pas encore inscrit, je vous laisse mon lien de parrainage Igraal.

L’avion

Pour le coup, je ne me suis pas ruinée. En utilisant sky scanner, j’ai repéré un aller-retour pour 30 euros (oui oui). Je suis partie avec Wizz air depuis l’aéroport Charleroi (sud de Bruxelles). Je vis près de Lille. Notre aéroport étant ultra naze, il n’y a quasiment aucun vol du coup, on part plus facilement de Bruxelles (moins loin que Paris et avec des bus navette directs youhou). Bon, bien sûr, pour ce prix, pas de valise en soute mais je restais 4 nuits, ce n’était pas utile (j’ai l’habitude de voyager léger). Petite astuce, un sac de voyage 40L passe hyper facilement en cabine. Il fait les mesures légales, sauf si vous le tassez un peu trop et c’est rare qu’ils envoient en soute les sac à dos, ils font surtout la chasse aux valises. Et ils sont aussi moins tentés de peser un sac à dos qu’une valise.

Pour aller de Lille à l’aéroport, j’ai utilisé la navette Flibco (compatible Igraal) . On peut avoir un trajet à 5 euros en s’y prenant en avance. J’ai payé 12 euros mon trajet (1h30). Ils ont l’habitude des routes et le temps de trajet annoncé est adapté à l’heure de votre bus. Je suis arrivée pile à l’heure, au pied de l’aéroport, un régal (comparé à Orly où c’est chiant et coûteux d’y aller pour les vols low cost).

Une fois arrivée à Ljubljana, Camille m’avait prévenue « l’aéroport est minuscule, aucune chance que tu te perdes ». Effectivement, même Beauvais est plus grand. Du coup, à peine sortie, je n’avais qu’à traverser le passage piéton et les navettes Goopti attendaient. Camille m’avait réservé une navette. C’est un système GENIAL. C’est une sorte de taxi partagé. On peut être 7 passagers. Lorsque l’on réserve, on donne son horaire et on a une tranche horaire annoncée (30-45 minutes). A 24h du départ, ils nous envoient un texto avec l’heure exacte de départ (bon en gros, c’est l’heure parfaite après le vol puisqu’il n’y a pas 1000 vols, on sortait tous du même avion). 10 minutes après être sortie de l’avion, j’attendais donc dans ma navette, une fois tous les passagers arrivés, nous sommes partis. Le chauffeur nous dépose à l’adresse de notre choix à Ljubljana. Le trajet coûtait 8 euros mais avec le parrainage de Camille, je n’ai payé de 3 euros. En gros, je ne me suis pas ruinée et je suis arrivée au pied de son appartement, nickel !

Bled, vue depuis le château

En bref :

Les transports pour arriver à destination m’ont coûté : 12 euros (navette) + 15 euros (aller avion) + 3 euros (navette) = 30 euros.
Je n’ai pas été ruinée et c’est là l’aspect pratique de préparer en dernière minute. Aussi, décembre n’est pas la saison touristique bien que çà soit génial d’aller visiter sous la neige et je peux donc profiter d’un tarif avion vraiment intéressant.

Site comparateur avion : Sky Scanner
Navette bus Europe du Nord : Flibco
Navette transport Europe centrale : Goopti
(5 euros de réduction sur votre premier voyage avec le code : RFLID2Z286W6)

Lubjana

Château de Ljubljana

 

J’ai donc eu la chance d’être logée à Ljubljana par ma copine Camille. Finalement, on se connaissait peu avant ce voyage. On s’était rencontrées chez Coudre Paris, une boutique de machines à coudre. Elle m’a formée sur ma surjeteuse et on avait tout de suite bien accroché. Elle est partie peu de temps après, et, moi aussi. Du coup,on ne s’était pas vues depuis plus d’1 an. C’était un peu l’aventure, mais c’est ce que je préfère le plus dans ma nouvelle vie. Maintenant, je dis oui à toutes les opportunités. J’arrête d’avoir peur et ça se passe toujours bien ! Bref, côté logement, là on peut difficilement faire mieux, je n’ai rien payé pour le séjour (merci merci merci Camille). Pour le reste, j’avais en plus une guide de folie.

Camille dans le centre ville

Centre ville Ljubjana Slovénie récit de voyage

Fontaine aux trois rivières Carnioliennes

Elle m’a fait visité la ville. Le premier soir, ils m’ont emmenée dans un super restaurant du centre ville, Robba. J’ai découvert les illuminations de folies sur le chemin (elle m’avait prévenue « c’est un peu Disneyland » et je confirme !). Le restaurant était joli et ultra mais alors ultra bon ! On en parle du vin Slovène ?!? Vraiment il est canon ! (je ne suis pas une grande buveuse de vin mais là je me suis régalée). Le lendemain, nous sommes allées visiter l’emblème de la ville : le château. Une fierté nationale qu’il ne faut pas manquer à leurs yeux ! Bon c’est un château sans grand charme hein. Maiiis il est tout en haut de la ville et offre une vue imprenable sur la ville. De loin, en hiver, je ne vais pas vous dire que c’était incroyable de beauté. Maiiiis c’était décembre donc forcément pas de ciel bleu. La visite du château est gratuite, il y a quelques salles encore en l’état avec l’histoire de la ville. C’était hyper sympa de descendre à pied dans le centre ville qui, lui, est incroyablement beau.Vous avez un funiculaire qui vous ramène dans le centre. Nous avons opté pour la descente à pied qui est hyper rapide et facile grâce au chemin aménagé.

 

Centre-ville Ljubljana – décembre

Centre ville de Ljubjana

Centre ville de Ljubljana

J’ai adoré : des rues en pavés, le canal mignon avec toute l’excitation de la ville autour, les vieilles maisons presque bancales le long de l’eau, les bars avec chauffage extérieur et tous le monde accroché à son verre de vin chaud sous un plaid. Ajoutez à ça l’ambiance de Noël, les illuminations et décorations. C’était magique ! Surtout la place avec le triple pont Tromostovje, un ouvrage unique signé Josip Plecnik, qui part un peu dans tous les sens, la tonne d’illuminations sur la petite place face à l’église. En face, une autre place avec la Fontaine aux Trois Rivières Carnioliennes, les petites boutiques très en vogue avec de la papeterie, des petits objets (la vague scandinave power est arrivée aussi en Slovénie), des pâtisseries locales : Potica (bon ok je l’avoue, je n’ai pas adoré car j’ai trouvé ça un peu sec mais il fallait goûter tout de même !). D’ailleurs côté alimentation, c’est assez « copieux » comme le dit Camille, on pourrait dire que ça ressemble un peu à la cuisine d’Alsace: des plats mijotés.

Potica

Le lendemain Camille n’était pas libre le matin, moi j’avais un peu de travail et il pleuvait. Du coup, je suis restée à l’appartement le matin. On a mangé tous ensemble à midi, une soupe de haricots avec du chou (un plat typique de chez eux) puis, avec Camille, on est parties barboter dans la grande piscine de Ljubljana qui a une piscine thermale. Elle souhaitait m’emmener voir les grottes de Postojna à 1h de la capitale, mais le temps était vraiment mauvais et le dernier train pour visiter la grotte partait trop tôt pour nous. Au final, c’était top de profiter de l’eau, d’être dans une eau extra chaude alors qu’il fait -2 (on peut sortir la piscine à un basse extérieur).

Ljubljana

Les adresses à Ljubljana :

 

Restaurant Robba
Mestni trg 4
Prix : €€
Ultra bon  et déco hyper sympa. Le menu découverte est hyper cool et le vin délicieux.

Babushka Boutique
Stari trg 18
Plein d’objets de déco et papeterie dans un esprit scandinave hyper mignon

Potica
Mestni trg 13
Boutique pour acheter la pâtisserie typique de Slovénie

Bled, la montagne

Bled, son château et son église

Comme je restais peu de temps, je n’ai fait qu’une visite rapide de la ville. Après ça, nous sommes partis à la montagne. J’étais tellement contente quand j’ai su que nous allions à Bled. Ça doit être l’endroit le plus connu de la Slovénie. C’est un lac, avec sa petite ville autour. En plein milieu du lac se trouve une minuscule île avec une église et un café. On peut y aller en bateau. La traversée dure 20 minutes et coûte 10 euros. Nous l’avons fait le jour de mon départ, sous la pluie, pas de chance. Alors, si vous avez envie de prendre un café ou thé, foncez directement au café, il n’y a que quelques places et c’est le seul endroit où aller alors, si vous voulez vous asseoir, il faut être rapide. Le tour de l’île se fait en 5 minutes et le bateau vous reprend 1h plus tard. Vous avez aussi le château de Bled qui offre une superbe vue sur le lac et la montagne. En hiver, on peut aussi aller skier. Nous étions dans un chalet dans un tout petit village à côté. Au top de l’ambiance montagne avec la cheminée, la vue sur la montagne, la raclette le soir (coucou l’intolérante au lactose en plein déni).

Bateau direction l’île du lac de Bled

L’île du lac de Bled

L’île du lac de Bled

Le dernier matin, je suis allée me balader dans le petit village avec Camille. Il commençait à bien faire froid mais c’était un froid sec donc plutôt supportable (pour moi qui ne suis pas du tout frileuse). Si vous y allez en hiver, partez avec vos chaussures de rando, c’est encore le mieux. Il y avait 15 cm de neige donc les chaussures imperméables sont indispensables. Après ça, ils m’ont emmenée jusqu’au lac de Bohinj. Ahhhhh le super méga coup de cœur ! Ce lac est grand avec la montagne qui plonge directement dedans et une route qui en fait le tour. Il y a 2 églises sur le bord, toutes les deux très colorées. Avec la neige et la glace c’était sublime ! On m’a dit qu’en été, avec la végétation, le décor est encore plus dingue. Depuis que j’ai vu ça, je veux y retourner et faire des randos là-bas ! Juste avant de quitter la montagne, ils m’ont emmenée dans le restaurant de Bled manger une pâtisserie locale : Kremsnita. C’était crémeux et sucré à souhait (la gourmande que je suis a adoré). Il y avait une sacrée ambiance dans le restaurant avec toutes les familles qui étaient venues prendre le goûter avec vue sur le lac. Le restaurant a carrément une mini patinoire sur la terrasse pour occuper les enfants. Respect !

Lac de Bohinj

Lac de Bohinj

Eglise au pied du lac de Bohinj

Bohinj slovénie

Les adresses :

Le lac de Bled
45 km de Ljubljana – 1h de voiture
A visiter : la petite île sur le lac, faire le tour du lac, prendre une pâtisserie Kremsnita dans le restaurant du lac, monter au château et s’il fait beau il y a des randonnées à faire autour (plus d’informations sur le site Slovenie-Secrete)

Le lac de Bohinj
Des randonnées, cascades et jolies vues tout autour de ce lac (mon coup de cœur)

Pâtisserie : Kremsnita
Restaurant du lac, Bled
(de la crème avec de la crème et un peu de crème).

patisserie Slovenie Kremsnita

Kremsnita

Ce qu’il faut savoir : la Slovénie est un petit pays. Bled se trouve à 1h(45km) de Ljubljana. Il y aussi Piran, un village sur la côte. La Slovénie est coincée entre l’Italie et la Croatie et n’a que peu de côtes. Mais Piran est très connu. Je n’y suis pas allée par manque de temps mais, comme je compte retourner faire de la randonnée du côté de Bohinj (on m’a parlé de cascades cooool), j’en profiterai pour aller sur la côte. Pour vous donner une idée de ce qu’est la Slovénie en période estivale le site Slovenie-Secrete vous propose une large sélection d’articles.

Sur la route vers Bled

Petite anecdote de fin qui ne fait pas plaisir : comme nous étions à la montagne le dernier jour, je ne me suis pas enregistrée en ligne. Je pensais le faire une fois à l’aéroport. Sur un vol d’1h30, je me fiche un peu de ma place. Et bien, ce que j’ai découvert c’est qu’avec Wizzair, si on ne s’enregistre pas en ligne la veille, on se prend une majoration/amende de 30 euros ! Youpi mon aller retour m’a coûté 30 euros et j’ai payé le double juste pour ne pas avoir pu m’enregistrer en ligne car j’étais au fond, du fond de la nature. Je trouve ce procédé assez moyen et c’est la première fois qu’un low cost me fait le coup.

Verdict: j’ai adoré, j’ai hyper envie d’y retourner et je vous conseille carrément ce pays qui a le mérite de ne pas encore être envahi de touristes (même si ça vient). Il faut juste noter que les Slovènes ont une certaine froideur naturelle qui ne les rend pas pour autant impolis mais la chti que je suis a dû s’habituer un peu.

Prêt à visiter la Slovénie ?