Home, Vietnam, Voyage

Le marché coloré de Bac Ha – montagne du nord Vietnam

Marché de Bac Ha - Nord Vietnam - travel guide

Et bim, encore un article sur le Vietnam ! Ouiiiii ! Ok, j’arrête de m’auto-féliciter de prendre enfin un rythme « régulier » par ici. Après, on ne va pas se mentir, avoir deux blogs, son entreprise en ligne, gérer 3 comptes Instagram, 3 comptes Facebook, une chaine Youtube et avoir 10001 projets comme un tour de France à vélo, des cours de Lindy Hop, un stage de parapente en programmation… bref je me cherche une pseudo excuse au fait qu’il y a beaucoup à raconter sur ce blog mais que ça n’avance pas vite. Bon et bien, on y va ?

Aujourd’hui, je viens vous parler du marché de Bac Ha. Sacré marché pour nous ! Pour la petite histoire, la grande organisatrice (maman quoi), avait deux envies TRÈS précises : voir le marché de Bac Ha et participer à la Full Moon de Hoi An. Tout le voyage a été programmé autour de ces deux évènements. Des dates d’arrivée et départ, à l’itinéraire et aux heures de départ parfois un peu tôt. C’était non négociable ! Alors, quand on a pris la route pour Bac Ha, qu’on a compris qu’on était quand même super à la bourre et qu’on risquait d’arriver à la fin, c’était un peu la panique intérieur à l’intérieur du van Mais OUF on l’a fait (la preuve je vous en fais un article).

Le marché de Bac Ha

Dans les circuits plutôt classiques, on nous propose d’aller au marché de Sapa. Il est très connu, grand, inondé de tour bus et forcément d’êtres humains collés à leur appareil photo (de quoi j’en fais partie ?!?). Bon, en résumé, les organisateurs de voyage nous le proposent tous, les voyageurs solo nous disent de ne pas y aller. Du coup, après recherche, c’est le marché de Bac ha, plus au nord, plus reculé et un peu moins connu, qui a été choisi. Ce qui est amusant c’est qu’en faisant des recherches complémentaires pour ne pas vous dire de bêtises, je suis tombée sur pas mal d’articles assez mauvais sur ce marché. Comme quoi, tout est question de contexte car nous l’avons adoré (après je dois avouer que l’un des articles vient d’un blog qui se concentre principalement sur la Thailande et n’en dit que du bien et clairement j’ai vécu l’extrême inverse de ce qu’il y raconte). En fait, ce deuxième voyage en Asie m’a appris qu’un pays n’est pas « bien » ou « naze », mais que la manière dont on l’envisage, dont on organise notre venue, les moyens de déplacement dans le pays, nos logements…bref tout peut faire basculer un voyage de « génial » à « l’enfer ». Et bien ici, en tout cas, pour moi, Bac Ha c’était super.

Nous sommes arrivés dans ce marché qui se trouve en pleine montagne vers 11h30. C’était donc la fin. Nous avons dû traverser des villages bondés de monde (d’autres marchés), affronter la brume sur les cols de montagne qui ne nous permettait pas de voir à plus de 3m (coucou chauffeur de l’extrême qui assure) et gérer les routes… euh les chemins de terre cabossés pour arriver avec un peu de retard. Sur le moment nous étions déçus d’arriver si tard. Mais noooon il ne fallait pas. Certes, le marché s’était un peu vidé, mais, surtout, il n’y avait plus du tout de touristes. Nous étions un peu les seuls touristes dans ce marché ce qui aide énormément à apprécier un lieu.


Tisserande au coeur du marché

Ce marché réunit de très nombreuses ethnies du Nord qui viennent ici chaque dimanche, à pied ou en scooter, vendre leurs productions ou en acheter de nouvelles. Autant vous dire qu’en terme de couleur, on en prend plein la vue. Les femmes portent encore leurs costumes par tradition et non pas pour attirer le touriste. Pour la plupart, elles le font encore elle-même, cousent et brodent devant chez elle avec patience. La styliste qui sommeil encore un peu moi était dingue « ouaaaa » « ohhhhh » « noooooon » « c’est beauuu ». Nous avons fait le tour du marché, guidé par JB notre super guide. Alors, parfois j’ai regretté de poser des questions parce que si je demande « c’est quoi » ?, il le prend et me dit « mange ». Ahhhhhh que je l’ai regretté quand j’ai dit « hors de question de revenir en France sans manger une fondue vietnamienne ». A Bac Ha c’est justement leur spécialité, il la font avec de la viande de cheval. Alors, oui, en France on mange du cheval. Mais je dois bien avouer que je ne suis pas  à l’aise avec cette bestiole donc : je ne l’approche pas, hors de question de grimper dessus et je ne la mange pas. Le cheval et moi on s’aime à distance. Du coup, là, il s’arrête, demande une cuillère et hop c’était déjà dans ma bouche. Un morceau de cartilage assez mauvais et qui m’inspirait encore moins confiance quand je voyais les conditions de préparation (bon au passage,on fait nos chochotes mais personne n’a été malade sur 3 semaines hein). Bon après ça, j’ai fait un peu plus attention.

Pour le coup, avoir eu un guide, c’était chouette car il nous expliquait ce qu’on voyait comme le bois qui se trempe dans l’alcool de maïs(le fameux médicament Viet) pour éviter d’avoir des cheveux gris « jean jean c’est pour toi », bim mon père vient d’avoir un « coucou t’as les cheveux gris ». Ensuite, JB était aussi attentif et nous prévenait quand les productions que nous regardions n’était pas du Vietnam mais de Chine. Il était très attentif à ça et voulait mettre en avant le made in Vietnam. Bon du coup, quand on est arrivé dans la partie « touristique » du marché, où se trouvaient les tissus, là j’ai dû négocier avec JB pour avoir le droit d’acheter mon coupon. J’avais pleinement conscience que c’était du made in China qu’on me vendait trop cher mais je le voulais. Je savais que je n’en trouverais pas ailleurs car c’était un tissage typique du coin où nous étions. Aussi, un grand sage (coucou Max) m’a appris qu’en voyage, quand quelque chose nous plaît, il faut le prendre tout de suite car rares sont les occasions de le retrouver plus tard. Et bim, il a raison, j’ai souvent regretté en Thailande.

Voir le marché en vidéo, mon résumé du Vietnam en 6 minutes :

Bon en résumé, le marché de Bac Ha est vraiment une étape sympa, il y a énormément de couleurs, le marché est plein de vie, on peut y manger un Pho ou une fondue en plein dans le marché. Et pour les âmes les moins sensibles, derrière, il y a le marché des animaux. On y voit des poules et des chiots (non pas pour les manger). Là encore, d’avoir JB pour dire « non Margaux, ils achètent les chiens pour travailler avec eux pas pour les manger » m’a rassurée quand j’ai croisé le regard d’un adorable petit chiot qui me disait « adopte moiiii ». Je n’en reviens pas que Chéri j’ai rétréci les arbres soit revenu sans. Il a une volonté proche de zéro face à un chiot. Globalement, ce qui est original dans ce marchsst d’y croiser autant d’ethnies différentes. Les produits en tant que tels n’ont rien d’incroyable mais de voir la vie de marché, manger un bout sur place au milieu de cette ambiance animée est vraiment sympa. Attention à la partie avec tous les tissus, là bas c’est l’attrape touriste, rien n’est local mais tout le reste du marché est authentique.

Pour vous aider à situer Bac Ha, c’est sous l’épingle rouge.

Lire ou relire les autres articles sur le Vietnam :

J’ai testé le voyage organisé privé au Vietnam
On mange quoi au Vietnam ?
Le lac de Thac Ba

Mais aussi sur mon blog couture :
– Les brodeurs et tisserands du Vietnam

Et vous, le Vietnam, ca vous tente ?