Asie, Home, Thailande, Voyage

Sukhothai, mon coup de cœur de Thailande

On continue le périple thaïlandais ? En janvier 2017, je suis partie 3 semaines visiter la Thailande. J’ai commencé par 2 jours à Bangkok, puis un passage sur l’île de Koh Chang, après ça je suis partie à 1000 kms plus au nord dans la ville de Chiang Mai. Après avoir passé 4 jours dans une ambiance un peu décevante, on a repris la route, cette fois on est partis en direction de Sukhothai, une ville très ancienne et réputée pour être le mini Angkor de Thaïlande. On m’avait souvent dit, avant que je parte, « si tu as le choix, préfère Sukhothai à Ayutthaya ». Alors, quand il a fallut faire un choix entre les deux villes, on a opté pour Sukhothai (même si pour la petite histoire je suis quand même passée par Ayutthaya mais ça c’est pour le prochain épisode). C’est parti ? Je vous préviens, on commence très fort avec une sacrée frayeur sur le chemin entre Chiang Mai et Sukhothai.

Sukhothai, le coup de coeur

temple à sukhothai, en tailande , coup de coeur du pays

Centre historique Sukhothai

Après l’échec de Chiang Mai, on avait envie d’un coin plus calme, de nature et de changement. On a donc opté pour cette ville nettement moins grande et dont beaucoup nous avaient vanté le calme. On a choisi un trajet en bus puisqu’il n’y a que 300 kms. Il faut dire qu’en Thaïlande, le bus est LE moyen de transport pas cher et pratique. Il y a assez peu de train, qui sont, de réputation, moins fiables que les bus, c’est économique et on voit du paysage. Bon par contre c’est long… vraiment long ! Pour 300 kms, il nous a fallu 7h. On prend vite l’habitude d’ajouter 1 à 2h au temps annoncé avant le départ. Ici, nous avons pris un bus d’après-midi(200 bath soit 5 euros). Une petite erreur qui nous a valu d’arriver à Sukhothai à 22h30… (au lieu de 18h). Pour ce voyage, on a pris le bus le moins cher pour découvrir l’ambiance. On n’a pas été déçus. On s’est un peu fait dévisager par les locaux mais rien de méchant, ils étaient surpris de nous là et non dans les bus « vip » qui sont plutôt utilisés par les touristes. Le bus s’arrêtait n’importe où pour prendre des passagers, on n’a jamais vraiment compris comment ça fonctionnait. Par contre, pas de toilettes, et zéro pause sur le trajet. Ma vessie a souffert (j’ai une autonomie proche du néant, je suis la casse pied qui dit toujours « je dois faire pipiiiiiii »). A un arrêt, deux policiers sont montés dans le bus, nous ont regardés fixement, nous ont pris en photo et pour, finalement, descendre fouiller tout le bus, sous les roues et dans les soutes. On n’a pas bronché mais franchement on en mené pas large.

Bus navette entre le vieux et le nouveau sukhothai Thailande

Bus navette Sukhothai

Bouddha, centre historique Sukhothai

Centre historique

Arrivée au milieu de nul part, la chargée du placement nous crie dessus quelque chose qui voulait sans doute dire « Sukhothai » elle nous jette (gentiment) hors du bus, nous envoie nos sacs et hop le bus était déjà loin. Nous…on commence à se dire que ça sent pas bon. Il fait nuit noire, il n’y absolument rien où nous sommes. On voit juste un chien à trois pattes passer (histoire vraie, mais j’avoue qu’il est parfait pour mettre l’ambiance dans mon histoire). Bien sûr, nous n’avions pas de carte sim du pays (erreur de débutant, en Asie, ça ne vaut rien, prenez-en une dès que vous arrivez !). On finit par trouver un Seven Eleven, la supérette. La vendeuse ne parle pas anglais mais comprend que nous sommes paumés, elle nous prend notre papier avec l’adresse de notre guest house réservé. Elle l’appelle puis nous le passe, il parle françaiiiis youhouuuuuu, il nous explique que nous ne sommes pas au bon endroit, que la vendeuse va nous appeler un tuk tuk (le taxi folklorique) et il nous attend. Elle est chouette notre vendeuse, elle nous prévient quand le bon tuk tuk est là, lui explique où nous amener et nous voilà à 4 sur un morceau de taule poussé par une mobylette qui n’a pas bonne mine. A 30Km/h le chemin est long, mais il nous fait rire. Vers 23h, on arrive enfin à l’hôtel, le propriétaire nous accueille nous montre la chambre et nous lance un « on verra le reste demain, allez dormir, demain c’est la fête ». Sur le moment, on ne relève pas, chacun prend une douche et bonne nuit.

Découvrir notre voyage folklorique jusque Sukhothai en vidéo :

A savoir

Il y a 2 arrêts de bus pour Sukhothai : Vieille ville et Nouvelle ville. Renseignez-vous bien avant à quel arrêt vous allez descendre pour ne pas vous faire avoir comme nous.

Sabaidee guest house - hotel parfait à Sukhothai en thailande

Sabaidee Guest House

Le lendemain, on découvre enfin notre guesthouse : un paradis. Ce sont des bungalows dans une zone végétalisée. Une jungle bien organisée, un espace commun parfaitement décoré et, cerise sur le gâteau : IL Y A UNE PISCINE ! On ne le savait pas, cette adresse venait d’une copine, après la mauvaise expérience de Chiang Mai on voulait une valeur sûre, on n’a pas été déçu ! L’hôtel était tellement petit qu’il y avait une dizaine de personnes à peine. Autant vous dire que c’était piscine privée, hamac à volonté et musique douce. Le petit déj était bon, on papote avec le gérant qui parle un français impeccable, c’est plaisant de tout comprendre ! Il nous explique que c’est la fête du village aujourd’hui et que ça va bouger. Il me propose de le suivre derrière l’hôtel et je découvre une scène avec 9 moines, tous assis en tailleur qui font une prière avec une corde entre les mains. On m’explique alors qu’ils sont en train de bénir le village. La corde en question passe absolument partout dans le village (ah oui la fameuse corde qu’on a pris pour une corde à linge il y a 1h...oups ! On avait eu un doute, du coup, on ne l’a pas utilisée ouf !). Après la cérémonie, nous sommes parti à 100m de l’hôtel chez Ronny et Mem.

Mem cyclo tourisme sukhothai - visite

Mem & oeuf de 100 ans, marché de Sukhothai

Marché de Sukhothai Thailande

Marché de Sukhothai

Marché de sukhothai en thailande

Marché

Nous avions réservé la veille pour une sortie à vélo d’une demi journée dans la campagne de Sukhothai. Chose amusante, il y avait 6 autres personnes avec nous, tous francophones. Nous partons avec Mem, la femme de Ronny (lui est anglais, elle thaïlandaise) qui nous emmène découvrir une ferme à champignons ( à 9h ça pique un peu mais ce n’est que le début), après nous passons par le marché de la ville, elle nous montre tous les produits traditionnels. Bien sûr, tous le monde tourne de l’œil devant l’œuf de cent ans qu’elle nous présente sous le nez de bon matin. On enchaine par les petits chemins à travers les rizières (que c’est sympa de visiter les campagnes) pour atteindre la fabrique de saké. Il est 10h30 et nous sommes là à déguster la boisson. On a eu la pèche pour repartir  sur nos vélos visiter encore la campagne. On passe par un temple, rien d’incroyable mais il y a eu tout de même un moment « cocasse ». Notre guide nous explique comment se passe la mort d’un Thaïlandais, les croyances et les rites. Elle nous explique que nous sommes dans un crématorium (personne ne l’a remarqué) ouvre le four et se retourne « oups, il y a quelqu’un qui brûle ». Oh la vache, on a tous ri puis réalisé. Finalement, elle nous rassure qu’ici la mort est quelque chose de très simple et que la situation n’est pas si « malaisante ». On reprend nos vélos et on s’arrête sur le bord de la route dans une sorte de cahute en bois. Une vieille dame fait cuire des bananes et d’autres choses dont j’ai oublié le nom mais je peux vous dire que c’était bon ! Elles nous font gouter une « pâtisserie » traditionnelle à base de plein de choses qui se mangent dans de grande feuille de menthe (de souvenir il y a du sucre, des cacahuètes, de la menthe et d’autres choses). C’était tellement bon ! Une gorgée de saké et on repart (ah oui on est tous repartis avec notre petite gourde de saké pour la route, histoire vraie). Enfin, on s’arrête pour manger tous ensemble et la balade se termine.

Marché de sukhothai en thailande

Marché

Rizière campagne de Sukhothai Thailande

Découverte des rizière durant le cyclo tour avec Mem

Rizière campagne de Sukhothai Thailande

Rizière

Après ça, nous sommes rentrés à l’hôtel profiter de la piscine. Vers 19h, la musique se met à hurler dans l’hôtel. Un peu surpris, on sort pour découvrir qu’effectivement c’est la fête. Le propriétaire, Mamoon, nous invite à se joindre à sa famille pour faire la fête avec eux. Les familles se regroupent par petits groupes un peu partout dans le village. Nous sommes donc convié avec les 5 autres occupants de l’hôtel à faire la fête derrière l’hôtel. Pour l’occasion, ils ont préparé une montagne de nourriture. Lorsque je m’assois, un homme me tend une assiette, peu inquiète je goutte, je suis surprise du goût puis je m’étouffe à cause du piment (j’adore le piment mais clairement j’ai un palais d’occidentale, là bas « un peu épicé » = « ça va t’arracher la gueule pour 6 mois »). Ils ne parlent pas un mot d’anglais, moi pas un mot de thai, on communique par les geste. Ensuite, ils me tendent une autre assiette, cette fois ils me préviennent que c’est de la queue de serpent, je me lance, et en dehors de l’aspect piquant, ce n’était pas mauvais !  Ils me servent un verre pour faire passer ça. Ah oui, ok, le « saké thaïlandais ». Heureusement que j’adore les alcools très forts parce que sinon je serais morte après le serpent hyper épicé. Ils hurlent de rire en voyant ma tête mais finalement j’ai goûté absolument tout ce qu’on me proposait. Je suis hyper curieuse et j’étais heureuse de vivre cette soirée.

vieux pont de Sukhothai thailande

Fête de famille en thailande

Fête de village en famille

Mon chanteur chouchou lors de la fête du village

C’était la vraie Thaïlande, avec des locaux qui sont sincèrement contents de partager un bout de leur vie avec toi qui passe par là pour une soirée. A la table il y a femmes, hommes et enfants qui dansent, chantent et rient. Pour l’occasion, ils ont fait venir un groupe de chanteurs esprit karaoké. Il y avait 2 hommes et 3 femmes, dans des tenues… euh très « olé olé » (regardez la vidéo en dessous pour comprendre) qui dansaient de manière très suggestives mais la mamie et la petite fille de 4 ans n’y voyaient pas de souci, elles se trémoussaient avec les autres devant la scène. Bon je dois le reconnaître, le son était atroce, il y avait beaucoup de fausses notes mais qu’est ce que je me suis amusée. 3 verres d’alcool (non identifié mais bien bien bien fort) plus tard, je me retrouve à apprendre la danse traditionnelle avec les mamies du village. Une autre française est avec moi, on rigole beaucoup. Je suis tellement mauvaise qu’une mamie me tape sur la main et me dit d’arrêter. Bon ok, je ne suis pas danseuse. Ils sont partis pour faire la fête toute la nuit, nous, nous partons nous coucher. Je n’en reviens pas d’avoir réussi à m’endormir avec tout ce bruit mais j’étais tellement fatiguée !

Découvrir notre folle soirée thaïlandaise en vidéo :

Le lendemain, nous avons pris le bus direction la vieille ville pour la visiter à vélo (encore une fois). Cette fois, nous louons simplement des vélos et partons à la découverte des temples. La vieille ville n’est qu’une sorte de grand parc avec des temples. Il y a un carré central, que l’on peut faire à pied mais c’est carrément plus sympa de le faire à vélo. Nous étions là bas durant le deuil national (le roi était mort quelques mois auparavant), les temples appartenant à l’état étaient tous gratuits à ce moment, nous n’avons quasiment rien payé à Sukhothai mais l’entrée de chaque zone reste ultra accessible en temps normal. Après avoir fait les temples du centre nous avons pris la carte que l’on nous avait donnée pour faire ceux qui sont plus loin. On avait bien remarqué que la carte avait une perspective un peu bizarre mais nous sommes quand même partis.

Bouddha, centre historique

Visite de Sukhothai, temple, bouddha

Centre historique

temple à sukhothai, en tailande , coup de coeur du pays

Après plusieurs heures à découvrir les temples, nous décidons de rentrer. Nous étions début février, les températures atteignaient les 30°, nous avions passé la journée sous le soleil. On se dit que l’on va rentrer et on continue notre route, censée nous ramener dans le centre. Sauf qu’au bout d’un, long, moment, on se retrouve à une intersection qui n’existe pas sur notre carte. Il n’y a rien, pas âme qui vive et nous sommes perdus dans la campagne thaïlandaise. Heureusement, on a le sens de l’humour plutôt développé. Alors, en attendant qu’une voiture passe pour nous indiquer le chemin, on attend en rigolant. Quand on a enfin vu une voiture arriver, on s’est placés en plein milieu de la route pour être bien sur que le conducteur s’arrête (on n’allait certainement pas laisser passer notre chance !). Heureusement, les Thaïlandais sont toujours là pour nous aider avec le sourire, ils sont accueillants et sympathiques, c’est une gentillesse qui nous a surpris au début mais que nous avons vite apprécié. Il nous donne le bon chemin et nous sommes reparti. Mon vélo était en bout de course, on avait peur qu’il se brise avant l’arrivée mais ouf il a tenu bon jusqu’au magasin de location.

 

Bouddha, centre historique

Bouddha, centre historique Sukhothai

Bouddha, centre historique

Mes adresses

Hôtel : Sabaidee Guest house
Prix : 200 à 800 bath la nuit ( 5 à 20 euros)

L’accueil se fait en français, l’hôtel est super. Il est calme, propre, bien tenu, les plats du restaurants sont top, le petit déjeuner aussi. Le propriétaire est chaleureux et vous aidera autant qu’il le peut. Il nous a réservé le tuk tuk de départ pour rejoindre l’arrêt de bus. Les chambres sont spacieuses, propres, la piscine est super et le cadre aussi. L’hôtel se trouve entre la nouvelle ville et la vieille ville. Il faudra un tuk tuk pour  le rejoindre depuis l’arrêt de bus mais ça en vaut la peine. Un vrai havre de paix que je vous recommande totalement.

Visite Sukhothai en VTT : Cycling Sukhothai
Prix : 900B (16 à 22 euros, balade, location VTT et repas)

Si vous aimez faire du vélo (rien de sportif je vous rassure) profitez de votre escale pour visiter la vieille ville ou la campagne en VTT avec un guide. C’est Ronny, un Belge (francophone) et sa femme Mem, Thaïlandaise, qui nous font visiter. Nous sommes partis avec Mem, qui parle anglais, et nous avons passé une super journée. Elle prend le temps de tout nous expliquer et répondre à toutes nos questions. Elle nous a par exemple expliqué pourquoi il y a toujours 2 petits temples dans les jardins (ils représentent les morts de la famille et la famille actuelle).

Visiter la vieille ville

Vous pouvez la visiter avec le tour VTT mais vous pouvez aussi vous rendre en bus (c’est un grand camion multicolore) jusqu’à la vieille ville. Il suffit de lui faire signe et ils vous prendra au passage. Il y a des locations de vélos à l’arrêt de bus. Le centre se fait rapidement, poussez la balade tout autour, il y a de jolis temples cachés à voir. Pensez à prendre de l’eau avec vous, il n’y a pas beaucoup d’endroits où se ravitailler et on meurt vite de soif en plein soleil.

C’était génial, l’un de mes meilleurs souvenirs de Thaïlande. C’est à ce moment que nous nous sommes dit qu’en préparant plus nos voyages on ferait plus de chose comme celle là.  Le reste de l’après-midi nous l’avons passé à barboter dans la piscine (avec élégance). Le lendemain, nous repartions, moi pour Ayutthaya car j’avais rendez-vous avec Hélène. Camille et Romain partaient en direction d’une réserve dans le centre avant de retrouver Bangkok et rentrer en France 5 jours avant moi. Mais ça, je vous le raconte dans le prochain épisode.

Découvrir la journée dans le vieux Sukhothai (et ce moment où l’on se perd) en vidéo :

Relire les aventures en Thaïlande depuis le début :

2 jours à Bangkok
5 jours sur l’île de Koh Chang
Mon désamour de Chiang Mai
et
9 astuces avant de partir en Thaïlande

Cuisinière campagne Sukhothai

Nos cuisinières durant notre tour à vélo

Quelle est votre meilleure anecdote de voyage ?