Asie, Home, Voyage

Mon désamour de Chiang Mai – Nord Thailande

A l’heure où j’écris cet article, il fait 0 degré dehors, je suis dans le Nord de la France, en plein hiver, 1 an pile après mon voyage en Thaïlande. Du coup, j’ai bien envie de reprendre ma série d’articles sur mon séjour dans LE pays le plus facile d’Asie. J’y suis allée en janvier 2016, c’était mon premier séjour en Asie mais aussi le premier voyage dans le cadre de ma nouvelle vie de nomade. C’est un voyage que j’ai pensé longtemps avant de partir, c’était un projet de frangins. Je suis partie avec ma sœur, mon frère et les + 1, Max et Romain. On en parlaient depuis 3 ans, on avaient pris les billets 1 an avant et mi janvier on embarquaient pour cette aventure asiatique. Ce voyage, je ne l’ai absolument pas préparé, parce que je ne suis pas hyper douée pour préparer mais aussi parce qu’il arrivait au moment où je quittais ma vie parisienne, ma vie de sédentaire et j’ai eu largement de quoi m’occuper. Moralité, j’ai ouvert mon guide sur le pays dans l’avion qui me menait à Bangkok, c’est vous dire comme j’avais potassé. Après avoir passé 2 jours à Bangkok, j’en ai déjà parlé dans mon article sur « mes astuces de débutante à Bangkok » puis « 5 jours sur l’île de Koh Chang », l’une des îles les plus proches de Bangkok, je suis partie en direction du Nord dans la très connue ville de Chiang Mai.

3 jours à Chiang Mai

Départ de koh Chang en ferry

Après avoir passé un peu plus d’1 semaine en Thaïlande à 5, c’est à ce moment que le voyage a pris une tournure inattendue et déstabilisante pour moi. Sylvain et Max n’étaient pas très emballés à l’idée d’aller dans le nord du pays. Comme nous n’avions rien préparé, il était facile de changer les plans. Un soir, nous nous sommes décidés : Camille, Romain et moi partons pour Chiang Mai le lendemain, Sylvain et Max restent encore 2 jours sur l’île avant de partir au Cambodge visiter les temples d’Angkor. Mon frère en rêvait, il voulait profiter de n’être qu’à quelques heures de route pour le faire. Nous avons donc regardé, en dernière minute, comment nous rendre dans le Nord du pays. Il y a 1000 kms qui séparent l’île de la capitale du nord. En Thaïlande, il n’est pas difficile de se déplacer, mais c’est clairement plus lent qu’en Europe. Nous avons donc réservé 3 places dans un mini bus (mais quelle horreur) pour faire Koh Chang-Bangkok, puis un taxi pour rejoindre l’aéroport Don Mueang (qui est l’ancien aéroport principal de Bangkok et qui sert maintenant pour les vols courts ou internes), puis enfin un avion pour Chiang mai. En parallèle, nous avons réservé une première nuit dans une guest house conseillée par une amie, puis nous sommes allés manger.

Wat (temple)

Porte de Chiang Mai

Porte de Chiang Mai

En rentrant, je découvre que l’hôtel ne pourra finalement pas nous héberger. Douche froide, il était 21h et on partaient dans quelques heures à peine pour arriver en ville vers 22h30, autant vous dire que ce n’est pas l’horaire le plus simple pour trouver un hôtel. Nous avons réservé un autre hôtel sur booking. Jusque là, on évitaient ce genre de site par peur des mauvaises surprises et préférions les conseils des locaux et de nos amis. Le lendemain, le mini bus est venu nous chercher à 7h et nous sommes partis pour une longue aventure. La réputation des mini bus thaïlandais se vérifie: ils roulent comme des dingues, nous font des frayeurs, ne sont pas souvent sympas, nous entassent (nous avons eu de la chance sur la place, chacun la sienne).

Départ de Koh Chang

Bref, 7h de bus, peu rassurés par la manière de conduire du chauffeur qui alternait toutes les 3 secondes accélération, freinage… il nous a déposé à l’aéroport principal, nous avons pris un taxi (j’ai découvert en rentrant qu’il y avait des navettes, mais sur le moment, nous ne le savions pas). Cette fois, nous avons imposé le « taxi-meter » soit le compteur pour ne pas nous faire avoir. Le taxi nous a quand même réclamé de l’argent en plus à la fin, paumés et fatigués, on a lâché le billet. Pour l’avion, nous avons opté pour la compagnie locale Thai airlines et c’est une excellente surprise. Pour 30 euros par personne (bagages en soute + tarif dernière minute), nous avons voyagé dans un avion confortable, avec un petit repas (et pourtant nous n’avions que 1h30 de vol). Arrivée à l’aéroport, l’hôtel nous avait envoyé un chauffeur (oh la bonne surprise parce qu’à ce moment, on se disaient « est-ce qu’ils vont encore annuler?!? »). Nous avons découvert un hôtel sans charme, typiquement à touristes avec beaucoup de chambres, une piscine, un restaurant. Nous sommes allés dormir sans trop nous poser de questions. C’est le lendemain qu’on a réalisé que l’hôtel était : sale, bruyant, avec un accueil désagréable, des touristes uniquement là pour faire la fête, un hôtel qui tolère la venue de prostitués dans les chambres… bref rien de bien paradisiaque, le tout sur la route qui fait le tour du vieux Chiang Mai, soit un boulevard de bruit et de circulation dense. Un paradis pour les amoureux de nature que nous sommes.

Les adresses

Navettes entre les deux aéroports de Bangkok
Article complet par Theo Courant

Compagnie avion
Thai Airlines, nous avons eu une très bonne expérience durant le vol. 

L’hôtel que je vous déconseille
Lai Thai Guest House, je vous laisse l’adresse histoire de ne pas y séjourner

Découvrir la vidéo sur notre journée de transfert dans le mini bus infernal

 

Temple – vieille ville

Temple (wat)

Pour cette première journée, on a décidé d’aller voir où se trouvait la station de bus dont on entendait parler dans un de nos guides pour aller sur les hauteurs de la ville voir LE temple « qu’il ne faut pas louper à Chiang Mai, Doi Suthep ». Habitués à marcher, on décident d’y aller à pied. Là-bas le taxi ne vaut rien du tout, les rues sont assez denses en terme de circulation, on auraient du prendre le taxi mais nous n’avions pas encore pris le rythme. C’était encore le début de notre aventure en Asie, on débutaient totalement. C’était assez désagréable de marcher dans ce coin surtout que l’on a jamais trouvé ce que l’on cherchait. Nous étions un peu fatigués, du coup, nous sommes repartis vers la vieille ville, réputée bien plus sympa. On a encore une fois trop marché, erreur ! On finit par se trouver un petit resto dans l’esprit cantine locale, on a bien mangé (les portions sont plus petites dans le nord du pays que dans le centre, on nous l’avait dit et ça se vérifie, mais le prix est tel que prendre deux plats n’est pas un problème de budget. On parle de 70 centimes d’euros le plat. Après ça, on se décident à visiter les très nombreux temples de la ville. Elle est réputée pour en avoir une quantité incroyable et c’est vrai, il y en a à chaque coin de rue. D’abord on commencent par ceux indiqués dans nos guides, mais nous sommes en plein nouvel an chinois, il y a une armée de chinois agglutinés par groupe de 15 qui se déplacent sans jamais se décoller les uns des autres. On finit par se balader suivant nos envies et visiter les temples qui nous font envie. Les moins connus ont eu plus d’intérêt à nos yeux parce qu’il était agréable de sentir l’ambiance calme qui y régnait. J’ai aimé voir ces temples un peu moins colorés (je l’avoue, je préfère les cailloux aux jolies peintures). On a commencé à être un peu plus détendus après une journée de déception. On nous avaient parlé d’une ville incroyable, belle, calme et on en a vu tout le contraire. Entre les nombreux accidents de scooter ( nous en avons vu 3 en 1h le matin même), les temples pleins à craquer et le soleil qui nous assommait, nous n’étions pas convaincus par la ville. J’avais envie de découvrir l’artisanat textile réputé dans le nord du Pays et j’avais lu des informations sur une ville qui permet de découvrir les différents artisanats, on demande à un taxi de nous y emmener… ah mais quelle aventure

 

Tissage de soie

Fabrication du fil de soie

A ce moment, nous sommes dans une voiture pourrie en direction de Sankampaeng. Enfin, c’est ce qu’on croyaient. Je vous laisse imaginer notre tête quand notre taxi nous dépose devant une sorte de bâtiment pré fabriqué en bordure de la ville (j’avais estimé la route à 45 minutes et nous n’en avions fait seulement 15…). Là, nous sommes embarqués par une femme qui parle toutes les langues du monde (elle nous a tout de suite parlé en français, puis est passé à l’allemand et l’anglais juste après nous, OKKK). Là, en 10 minutes chrono, elle nous explique la fabrication de la soie, c’était ultra rapide, impossible de réfléchir. On voit 3 femmes fabriquer des tissages de soie. A ce moment, je suis partagée entre « ouaaaa elles font un tissu » et « oh mon dieu c’est du faux, tout est faux ici ». Après elle nous balance dans le magasin et enchaine avec un couple d’allemands. Je me rebelle un peu pour faire des photos, ils sont perplexes mais me laissent faire. Dans le magasin, on nous saute dessus, une vendeuse nous suit et nous montre tout, on sort rapidement et partons rejoindre notre chauffeur pour lui dire que ce n’est pas là où nous voulions aller. Il fait mine de ne pas comprendre et nous ramène à l’hôtel. Nous nous sommes faits arnaquer. Alors sur le coup, rien de grave mais on est agacés. Ça fait 2 jours qu’on enchainent les échecs et on se dit que là ça commence à être chiant.

Taxi

Conseil pratique

Si vous souhaitez visiter le village de l’artisanat, vous pouvez trouver un chauffeur et lui indiquer l’adresse précise en thaïlandais (avec google maps par exemple). Ou faire une visite entièrement guidée (possible en francophone). J’avais repéré celle proposé par Destination Chiang Mai par exemple.

Découvrir la vidéo sur notre journée arnaque dans la fausse fabrique de soie

Night Bazaar

Night Bazaar

Night Bazaar

 

 

Après un passage rapide par l’hôtel, nous sommes repartis en direction du marché de nuit « Night Bazaar ». Il est très célèbre et un peu d’animation nous emballait. Nous rêvions d’un apéro. Les Thaïlandais ne boivent pas beaucoup d’alcool. A cette époque, nous étions en période de deuil suite à la mort du roi, l’alcool était donc interdit pour eux.  Nous avons fait ce marché qui est géant, fait pour les touristes mais avec une bonne ambiance tout de même. Nous sommes,ensuite, partis dans la partie street food. On nous avaient dit que c’était sympa. Il y a des étales de nourriture de toutes les origines possibles. Vous pouvez manger thaïlandais, japonais, mexicain…l’ambiance est festive, il y a souvent des concerts le soir.  On en a profité pour manger plein de plats différents et surtout s’enfiler des mojitos. On les  a apprécié nos verres car, ce soir là, nous n’avions plus le moral. Romain et moi étions au plus bas, seul ma sœur arrivait encore à faire des blagues (c’était le pilier du voyage !). Après ça, nous sommes retournés dans notre hôtel, prendre un café sur la terrasse pour préparer la journée du lendemain et voir le défilé de touristes accompagnés de prostitués, c’est un peu triste cet aspect du pays…

Parc National Doi Suthep

Parc National Doi Suthep

Bref, le lendemain, on se décident à partir en direction du parc National Doi Suthep pour se faire une virée nature, visiter le fameux temple et commencer à apprécier la région. On décide de privatiser un taxi (directement depuis l’hôtel, il y a toujours un espace pour cela) pour la journée, c’est assez simple à faire en Thaïlande et ça ne coûte pas très cher. De mémoire, nous avons payé 1000 bath (25 euros environ) à diviser par 3 pour une journée entière de transport. Nous avons commencé par le bas du parc et les « petites » cascades (nous étions à la période sèche). Nous avons décidé de toutes les remonter à pied, du coup, notre chauffeur qui était resté sur la route, faisait de la flute traditionnelle pour nous guider au loin et nous permettre de faire le bon chemin, c’était un super moment. Nous avons passé la matinée là-bas, en croisant des groupes d’écoliers en pleine leçon sur la nature. Ça nous a fait du bien ce moment !

Temple Doi Suthep

Doi suthep

Doi suthep

Ensuite, nous sommes montés tout en haut, direction le fameux temple Doi Suthep. Le plus connu de Chiang Mai. L’entrée est à environ 30 bath soit moins d’1 euro. Il faut monter 306  marches pour l’atteindre, rien de bien difficile, je vous rassure. Le temple est étincelant, tout en dorure et il a une histoire forte qui ne nous parlait pas forcément car nous n’avions pas opté pour la visite guidée (trop de monde). Il est beau mais n’a pas été notre préféré car il est envahi de monde. Il parait que le visiter à 8h du matin lui donne une ambiance totalement différente. Après ça, nous sommes allés manger dans les stands à côté du temple. Je crois que nous avons opté pour le plus sale de tout notre séjour mais personne n’a été malade et honnêtement c’était bon (nous sommes tous assez solides de ce côté) ! Après ça, nous sommes partis en direction du parc national pour y découvrir les cascades et la forêt. L’entrée est à 200 bath par personne (vous payez pour votre chauffeur). Nous avons adoré, pendant 2h nous avons marché, grimpé en pleine jungle, la randonnée était très longue, nous avons fait demi tour pour retrouver notre chauffeur installé dans son taxi à papoter avec les autres chauffeurs. La balade est un peu physique, il faut de bonnes chaussures mais elle fait du bien après notre première impression de la ville.

Vendeur de glace coco

Wat (temple) Umong

Wat (temple) Umong

Le taxi nous propose ensuite de nous emmener dans un temple peu connu des touristes, nous nous décidons à y aller et nous arrivons au temple Umong. Un vrai coup de cœur pour tous les trois. Nous avons commencé par nous prendre une glace coco devant le temple, puis nous avons découvert un temple très ancien qui a la particularité d’être enterré. Seul le chedi est à l’extérieur. Il fait sombre, ce sont de longs couloirs éclairés à la bougie qui donnent sur quelques statuts de Bouddha. Au dessus, c’est un terrain d’herbe aménagé autour du grand chedi en pierre. En sortant, nous avons repris une glace (oui c’était trop bon) et nous sommes rentrés à l’hôtel pour préparer notre départ de la ville, puis finir la soirée au Night Bazaar près à mieux apprécié le reste du pays.

Les adresses

Night Bazar – marché de nuit
Tous les soirs à partir de 20h environ
04-1 Chang Klan Road | intersection of Tha Pae and Chang Klang Roads, Chiang Mai

Il est immense et permet de faire ses achats made in Thailande mais aussi de profiter d’une ambiance festive. Passez par le coin street food pour manger et boire un verre dans une bonne ambiance

Parc national Doi Suthep


Il se trouve au nord de la ville sur l’une des deux montagnes sacrées. Il abrite un très beau parc national, une partie est accessible librement, l’autre payante, environ 200 bath par personne. On y trouve une belle forêt et des cascades. En haut, se trouve le temple Doi Suthep qui offre une vue sur Chiang Mai.

Temple Umong

Il se trouve dans le quartier des universités, vous avez de très nombreuses informations dans cet article du site Chiang Mai News (en francais).

Découvrir  la vidéo de notre journée dans le parc Doi Suthep

Gare routière

Dernier jour à Chiang Mai. Nous commençons par aller à la gare routière pour prendre nos tickets de bus en direction de Sukhothai. Nous optons pour la ligne de bus locale, la moins chère. Ce n’est pas forcément le prix qui nous fait opter pour cette option, mais plutôt l’envie de découvrir la Thaïlande des locaux. Le bus part à 16h, nous avons donc le temps de passer dans chinatown faire le dernier grand marché connu de la ville : Warorot. C’est un grand bazar couvert organisé suivant des thématiques différentes : nourriture, habillement, bazar. Nous commençons par l’habillement car c’est là que se cachent les vendeurs de tissus. Je fais le plein pour mon plus grand plaisir, puis nous enchainons vers la partie food. Nous avons bien aimé l’ambiance plus locale que le Night Bazaar et nous en avons profité pour faire nos achats à ramener en France. Nous avons goûté tout un tas de choses non identifiées mais bonnes, puis nous sommes retournés à l’hôtel récupérer nos sacs et partir pour de nouvelles aventures, cette fois direction le centre du pays. Ça sera pour un prochain article, mais croyez-moi, la prochaine fois on va bien rire, l’une de nos meilleures anecdotes de ce voyage s’est déroulée dans le bus.

Adresse

Gares routières  de Chiang Mai
Il en existe deux qui ne desservent pas les même destinations.
Mieux vaut se renseigner avant, les guides sont assez précis sur le sujet.
Le Routard a fait un article clair sur le sujet.

Marché de Warorot
Situé dans le quartier de Chinatown
0 Wichayanon Rd, Tambon Chang Moi, Amphoe Mueang Chiang Mai
Découvrir un article de Destination Chiang Mai sur le marché

Wat

De cet épisode, on a retenu quelques leçons. La première est que ne rien préparer, quand on passe peu de temps sur place, n’est pas une bonne idée. C’était assez désagréable de passer toutes les soirées à préparer le lendemain, trouver où dormir, comment se déplacer et où aller. Si nous avions mieux préparé Chiang Mai (qui faisait partie de nos objectifs du voyage), nous aurions évité cet hôtel très moyen et nous aurions sans doute plus apprécié la ville. L’autre leçon que je retire bien longtemps après est que même la pire anecdote devient amusante avec le temps. L’histoire du taxi qui nous emmène dans une zone préfabriquée pour touristes un brin mouton n’est pas bien passée sur le moment, mais, aujourd’hui, ça me fait bien rire. Toute l’aventure à Chiang Mai me fait rire. Ces moments où j’ai pleuré de fatigue parce que j’étais déstabilisée sont oubliés grâce à ma sœur qui a littéralement assuré pour nous trouver un super programme.

A ce moment, les choses devenaient compliquées, Romain et Camille quittaient le pays plus tôt que moi. Je devais donc rejoindre Sylvain et Max à un moment, mais aussi ma copine Hélène qui était dans le pays en même temps que moi et qui avait prévu de finir son séjour avec nous. Mais elle était à Koh Chang, Sylvain et Max au Cambodge et moi je partais en direction de Sukhothai. Camille a réussi au bout de 2h à se torturer le cerveau pour nous faire un planning PARFAIT qui allait nous permettre de partir à Sukhothai, puis eux de rejoindre tranquillement Bangkok pendant que moi, je rejoignais Hélène dans un premier temps et 3 jours plus tard Sylvain et Max. Une sacrée histoire qui finit bien. Tout ça on auraient pu mieux l’anticiper, si nous avions mieux préparé. Mais c’était notre premier voyage en Asie, mon premier vrai voyage d’adulte (mes aventures d’avant se faisaient soit à Barcelone chez ma copine, soit bien avant avec mes parents). Une belle leçon ! J’ai prévu de repasser par la Thaïlande lorsque j’irai au Laos (billets d’avion nettement moins chers, je vais passer la frontière par les terres) et je compte bien retourner à Chiang Mai pour lui laisser une seconde chance de me séduire. Affaire à suivre…

Ile de Koh Chang

Relire les articles sur la Thailande :

9 astuces avant de partir en Thailande
2 jours à Bangkok – astuces & logements
5 jours sur l’île de Koh Chang

Avez-vous déjà été déçu par un lieu ou un pays durant un voyage ?