Asie, Home, Voyage

9 astuces avant de partir en Thailande

IMG_8660

En juillet 2016, j’ai pris la décision d’abandonner ma vie parisienne. Six mois plus tard, l’appartement est rendu, les cartons sont prêts à partir et me voilà de retour chez papa maman. DD et Flocon ont fait la découverte de leur nouveau palace. Elles sont passées de 20m2 à 200m2. Et le 16 janvier 2017, je décollais pour ma première destination : la Thaïlande. C’est un voyage prévu depuis très longtemps avec mon frère et ma sœur. On avaient tous envie de vacances et on avaient un petit budget. Sur les conseils de tout le monde, on s’est mis d’accord pour préparer notre premier séjour en Asie. J’étais toute excitée à l’idée de partir découvrir ce continent qui me fascine depuis très longtemps. Nous sommes partis 3 semaines à la découverte de la Thaïlande. Je suis rentrée sans étoiles dans les yeux mais sans pour autant détester ce pays. Je crois que si j’avais mieux préparé, j’aurais mieux profité du séjour. Du coup, j’avais envie de partager avec vous mes quelques petites astuces apprises durant le séjour.

9 astuces avant de partir en Thailande

IMG_8251

1. A quelle période visiter la Thaïlande ?

La meilleure période se situe entre novembre et mars. En fin d’année, c’est le moment le plus calme de la haute saison. Moins de touristes mais aussi plus de risque d’avoir un temps incertain car on sort à peine de la période de mousson. J’ai plusieurs amis qui ont hyper bien réussi leur séjour en novembre ou en décembre et qui ont apprécié d’avoir des températures raisonnables et peu de monde sur les plages. A partir de janvier, on entre dans la grosse saison touristique. Il y a énormément de monde mais c’est pour une bonne raison : côté climat, c’est parfait. Il fait chaud mais pas encore trop chaud car en février les degrés montent et, en mars, il fait très très chaud. Si vous supportez bien la chaleur, février et mars seront parfaits. Évitez les mois de juillet et août qui sont généralement sous la pluie.

Verdict : entre novembre et mars.

Découvrir le premier vlog Thailande : Direction Bangkok – 2 jours dans la ville – Astuces

IMG_8763

2. Quand réserver ses billets d’avion ?

Certains conseillent de réserver son billet 6 semaines avant le départ car ceux qui veulent prévoir ont réservé depuis longtemps et les compagnies cherchent à remplir les avions. Moins de 4 jours avant le départ, les prix augmentent en flèche car ils savent que la dernière minute est souvent liée à un manque de choix. Pour ma part, j’ai réservé 1 an à l’avance car nous étions 5 à partir et il fallait organiser un voyage « en groupe ». J’ai payé 560 euros mon billet et je suis partie avec Suisse Airline. Si vous regardez régulièrement les prix, pensez à vous mettre en navigation privée pour éviter que les prix flambent car les robots ont repéré que vous êtes au stade de surveillance. On m’a aussi conseillé de ne pas prendre un billet le week end car c’est là qu’il y a le plus de demandes, mais de privilégier le lundi, mardi ou jeudi et tard dans la soirée pour éviter les heures d’affluence qui font augmenter les prix.

Verdict : Le lundi, mardi ou mercredi en fin de soirée

IMG_7078

3. Combien de villes différentes ?

Il faut savoir que les temps de transport entre chaque ville et point touristique sont longs, très longs. Je vous parle de 5 à 12h de trajet à chaque fois. Évitez d’envisager 10 villes en 15 jours, vous allez être fatigué. Nous avons fait 5 déplacements en 3 semaines, je n’aurai pas supporté de faire plus. Faire sa valise tous les 3 jours, prendre un taxi, un bus, avion encore, un bus pour de nouveau déballer la valise, c’est assez fatiguant. Idéalement je vous conseillerais même de choisir de faire la moitié nord du pays (temples et villes) ou la moitié sud (iles) en 15 jours. Si je dois retourner en Thailande, je ferai le sud que je n’ai pas fait cette fois (la faute à la pluie qui s’était invitée).

Verdict : Limitez le nombre de villes différentes, moins de 5 en 2 semaines.

Découvrir le vlog : Direction Sukhothai

IMG_8220

4. Comment changer sa monnaie

La grande question du : « tu changes en France ou là-bas ? » s’est posée pour nous aussi. J’ai eu toutes les versions. Nous avons choisi de ne rien changer en France, sauf mon frère qui avait de quoi payer le taxi à notre arrivée. Nous n’avons rien changé à l’aéroport car les taux sont exorbitants. Nous avions donc 1000 bath (26 euros) sur nous à notre arrivée et, une fois dans le centre de Bangkok, nous avons retiré aux distributeur. J’étais partie avec 200 euros que j’ai changé dans un bureau de change une fois sur place.

Verdict : Changez un peu avant de partir pour payer le taxi ou transport jusqu’à votre hôtel. Partez tout de même avec un peu d’euros car vous pouvez souvent payer la caution de votre chambre d’hôtel en euros à Bangkok ce qui est pratique au retour quand le matin de votre départ on vous rend une caution et non 500 bath dont vous ne savez plus vraiment quoi faire. L’hôtel avait demandé 20 euros en caution, bien plus pratique pour nous.

IMG_8646

5. Où bien manger ?

Dans la rue ! On me l’avait dit et c’est vrai. Les meilleurs plats sont sur les stands de rues que l’on trouve absolument partout. Les rares fois ou nous sommes allés dans des restaurants, même locaux, c’était souvent moins bon. Le pire reste les restaurants qui proposent des plats occidentaux. C’est cher et particulièrement mauvais. Enfin, pour les accros de fast food, résistez au maximum, les Mcdo, KFC ou même Starbuck sont aussi très mauvais. J’ai tenté 2 Mcdo, une amie un KFC et un Starbuck et même si on avait tous pris des valeurs sûres de chez nous, c’était mauvais.L’avantage des plats de rues : vous avez des tables pour vous poser, c’est hyper rapide et délicieux pour presque rien. Un plat se paye entre 20 et 80 bath (0,2 euros à 2 euros le plat).

Verdict : on mange dans la rue

IMG_8635

6. Prendre le bus en Thailande

Le bus est le moyen de transport le plus répandu de Thailande et le moins cher quand le train ne permet pas de faire le même trajet. On peut prendre des bus très différents allant du moins cher et inconfortable au bus VIP plus confortable que ce que l’on a en France. Il existe aussi les minibus, utilisés par les touristes que je vous déconseille assez car ils sont plus chers (et même si on vous dit qu’il n’y a pas de bus pour faire ce trajet, c’est souvent totalement faux), ils sont plus inconfortables que les bus car on est très serrés, ils n’hésiteront pas à vous entasser si besoin et les chauffeurs conduisent souvent très mal et très vite par souci de rentabilité. Durant mon séjour, il y a eu un accident avec 6 morts et c’était le 2ème depuis le début de l’année (pour rappel, je suis partie mi janvier à début février).
Revenons au bus, pour réserver votre trajet il suffit de vous rendre à la gare de bus de la ville, choisir l’horaire et la destination. Si vous souhaitez voyager confortablement, regardez bien les horaires ET le type de bus. La seconde classe est assez amusante car il n’y a que des locaux donc on découvre le pays au rythme des locaux. Mais le bus s’arrête TRES souvent, n’a pas de toilettes et ne fait pas de pause pipi (ma vessie et les 6h de bus s’en souviennent). Le 1ère classe est aussi pas mal empruntée par les locaux, il y a des toilettes à bord (oui, bon, en cas d’extrême urgence ok?) et on fait une pause à mi chemin ce qui soulage les vessies et les estomacs. Enfin, le VIP est utilisé par les touristes, plus cher, mais aussi plus confortable. Je ne les ai jamais pris, mais mon amie Claire de Two Little Red Cats m’en a pas mal parlé. Les bus vont partout, mais les trajets sont longs. Ne calculez pas en km, demandez toujours le temps de trajet et ajoutez entre 1 et 2h pour un trajet de 6h, car on est systématiquement en retard. Pour faire Chiang Mai Sukhothai en seconde classe avec 400km, soit 6h officiellement, nous avons payé 200 bath (5 euros) et il a fallu 8h. Pour faire Sukhothai-Ayuthaya en 1ère classe, j’ai payé 320 bath (8 euros) pour 400km et 7h de bus.

Verdict : transport pas cher mais un peu long, c’est très facile de se déplacer dans le pays et permet de découvrir le pays.

Découvrir mon vlog  : De Bangkok à Koh Chang en bus

IMG_8488

7. Prendre le train en Thailande

Le meilleur moyen de vivre au rythme des Thailandais est clairement de prendre le train ! Je l’ai pris pour faire Ayutthaya-Bangkok et Bangkok-Kanchanaburi. C’était trop chouette ! Pour le 1er trajet, nous avons payé une somme incroyable pour 2h de train : 15 bath (0,40 euros) et pour Bangkok-Kanchanaburi, 4h, 100 bath (2,6) (je ne sais pas expliquer la différence de prix car les deux villes sont touristiques). Dans le train, vous n’avez pas de place attitrée et pour les trajets relativement courts qu’une seule classe dans le train. Les fenêtres sont grandes ouvertes, vous profitez de la fraicheur du vent et des paysages. Des vendeurs passent très souvent pour faire l’animation et vous permettre de ne pas mourir de faim, le tout dans la bonne humeur. L’avantage du train est que vous pouvez vous lever pour vous dégourdir les jambes.

Il existe aussi des trains de nuit dont le très connu qui fait Bangkok-Chiang Mai. Ce train propose 3 classes, on conseille la seconde et 1ère pour les touristes qui profitent de couchette. En 1ère, ce sont des couchettes pour 2 et secondes couchettes pour 4 (normalement hommes et femmes sont séparés, mais je n’ai pas vérifié). Le train de nuit vous permet de partir à 18h et arriver vers 7h à Chiang Mai. Sachez qu’il est conseillé de réserver, à la gare, plusieurs jours à l’avance car ce train est très demandé en haute période touristique. Nous n’avons pas réussi à le prendre à cause de ça.

Verdict : c’est cool, pas cher et vous découvrez le pays.

 IMG_7204

8. Comment bien négocier un prix ?

BONNE HUMEUR. On ne vous le dira pas assez, la Thailande est le pays de la bonne humeur. Tout se fait avec le sourire. Inutile de vous énerver, ça ne servira à rien et ça choquera les locaux. Même quand vous n’êtes pas d’accord avec un prix, continuez à être sympathique et si c’est trop cher pour vous, dites-le poliment. Evitez de négocier si vous n’êtes pas réellement intéressé. Enfin, petite astuce, si vous faites l’effort de dire quelques mots en Thai, ils seront plus enclins à baisser les prix. Un bonjour (sawatdi kha (femme); khap (homme)) et un merci (kop khoun kha (femme); khap (homme)) sera déjà top.

Verdict : toujours restez souriant

IMG_7442

9. Préparer ou non le voyage ?

La grande question de l’organisation du voyage se pose pour la Thailande. Beaucoup diront de ne rien réserver et de voir sur place. Il est vrai que c’est particulièrement simple d’avancer dans le pays sans réservation. Mais on se retrouve parfois dans des endroits moins sympas que l’on aurait voulu et surtout, si vous avez envie de faire des excursions précises, çà risque d’être plus difficile de l’organiser en dernière minute. Pour ma part, je n’avais rien préparé et je le regrette, car je n’avais pas envie de faire le pays tel un mouton et me retrouver sur cette autoroute à touristes ne m’a pas du tout plu. Si je devais refaire ce voyage, je regarderais tout ce que j’ai envie de faire et préparerais sur un carnet les lieux, moyens de transport conseillés sur les blogs et guides, et enfin, je noterais une liste d’hôtels. Pour ce qui est des endroits plus difficiles d’accès, comme un petit village, je vérifierais quelques jours avant de partir qu’il y a de la place et je réserverais si besoin. Inutile de tout réserver avant, au contraire, ça vous permettra de rester là où êtes bien ou changer vos plans comme nous l’avons fait, car les iles du sud étaient sous la pluie, donc, nous avons opté pour une ile juste en dessous de Bangkok sans perdre d’argent, contrairement à une de mes amies qui avait tout réservé et a malheureusement perdu un peu d’argent.

Verdict : partir avec une idée du programme, des lieux et hôtels envisagés pour ne pas passer trop de temps à chercher sur place, mais ne pas forcément réserver avant de partir.

Quelles sont vos astuces avant de partir en Thailande ?