Astuces, Home, Se Motiver, Témoignage, Vie de freelance

Les coulisses de création Laëti Trëma et ses conseils pour vous lancer

Happy lundi,

Je suis vraiment heureuse de faire le retour du blog. Ces dernières semaines Oh et Puis était un peu de côté. Je vous avoue que gérer deux blogs en simultané c’est un sacré boulot. Les idées je les ai mais l’organisation, elle, n’est pas encore très ponctuelle. Je tente de m’appliquer à mon programme d’organisation préparé début septembre et je vous prépare d’ailleurs bientôt le bilan d’octobre. En attendant, aujourd’hui, on fait un retour en vidéo. Je vous disais, jeudi dernier, que la vidéo allait prendre plus de place ici. J’ai envie de m’y frotter sérieusement et j’adore imaginer de futures vidéos.

Laëti Trëma par Oh et Puis une vidéo créative

Aujourd’hui, on part découvrir les coulisses de création des bijoux Laëti Trëma. Laetita m’a contactée un peu avant l’été pour que je lui fasse une vidéo sur les coulisses de création. Elle avait remarqué la vidéo que j’avais faite chez Les femmes à Barbes et a trouvé l’idée chouette. Elle voulait un support de communication en vidéo qui donne une dimension définitivement humaine de sa petite entreprise. Chez Laëti Trëma, les bijoux sont faits à la main dans la région parisienne par ses soins. C’est important de pouvoir montrer le vrai « made in France » quand il existe. Je suis donc allée passer une journée dans son atelier pour la filmer en plein travail. J’ai découvert une créatrice adorable, des bijoux féminins et surtout j’ai encore appris tellement sur la fabrication du bijou. Je vous laisse découvrir notre vidéo mais aussi un peu plus bas une interview de Laetita.

 

J’ai toujours su depuis toute petite que je ferais un métier manuel. J’avais même envie à un moment de reprendre la cordonnerie de mon grand-père. A 16 ans, j’ai tourné mes études vers les arts appliqués, puis vers le textile et j’avais envie de devenir styliste. J’ai débuté ma carrière en tant que styliste lingerie chez Barbara. Après un an et demi, j’ai changé de métier et je suis devenue dessinatrice textile pour l’univers maison.

présentation bijoux Laëti Trëma

Qu’est ce Laëti Trëma ?

Laëti Trëma, c’est une marque de bijoux aux accents bohèmes et aux inspirations lointaines. Je voyage loin une fois par an pour me dépayser. Je ramène de ces voyages des idées de matières, de formes et de parures.  Dès le début, j’ai été beaucoup inspiré par le Japon et mes goûts commencent à évoluer vers d’autres Terres.

Comment avoir eu l’idée de lancer ta marque ?

J’ai séjourné 4 mois en Angleterre il y a 9 ans et il y avait une petite boutique de perles où j’ai appris à monter des bijoux. A mon retour en France, j’ai continué à en faire et à les vendre dans des petits salons de l’Artisanat. A l’époque, j’étais dessinatrice textile. Contrairement aux dessins que l’on me commandait, je pouvais m’exprimer complètement dans ces créations et c’était ma bouffée d’air frais. J’ai mis du temps à me lancer, mais après 4 ans j’ai décidé de ne faire que ça poussée aussi par mes proches.

Est ce que tu vis de ta marque aujourd’hui ?

Oui, c’est une vraie joie de pouvoir en vivre car c’est un secteur très concurrentiel. Mais avec 50 points de ventes qui vendent ma marque, je commence à m’en sortir.

Quelles sont pour toi les grandes étapes quand on lance sa marque ? Est ce que c’est difficile ?

Je dirais qu’il faut savoir s’entourer. Quand j’ai décidé de me consacrer à temps plein à mon activité, je suis allée en couveuse (G.E.A.I) où des conseillers sont là pour nous suivre pas à pas. Il y a des formations pour se mettre à jour au niveau comptabilité, gestion, marketing… car il ne faut pas oublier qu’une marque c’est surtout une entreprise et qu’il ne suffit pas de créer. La difficulté c’est ça. C’est être seule et devoir tout faire. Quand les commandes croissent, il faut être capable de déléguer quelques tâches. Aussi quand j’ai commencé ce métier, je me suis confrontée à une autre façon de travailler face à des fournisseurs, sous-traitants et partenaires très sympathiques mais débordés, qui ne respectent pas toujours les délais, qui perdent des pièces, qui n’ont plus notre chaîne en stock, ect… c’est un peu notre lot quotidien à nous créatrices! Très difficile à gérer quand on est soi-même plutôt organisée, on hallucine un peu au début!

Avec le recul, est ce qu’aujourd’hui tu te lancerait toujours dans l’aventure de l’entreprenariat  ?

oh oui!!!

Est ce que tu t’es fait aider pour développer ton projet?

La chambre des Métiers et de l’artisanat est toujours de bons conseils et il ne faut pas hésiter à les joindre quand on a des questions. Et je suis adhérente à la Chambre syndicale de la bijouterie (BOCI) qui aide également à lever nos doutes.

Un mot pour la fin ?

Je serai ravie de voir vos avis sur  le Facebook de Laëti Trëma et de vous répondre!
Et je remercie Margaux pour cette belle journée de tournage, le résultat est top!

Quelle est votre plus grande peur pour vous lancer dans votre aventure d’entrepreneur ?