Home, Quotidien, S'organiser, Vie de freelance

Devenir auto-entrepreneur : j’ai vaincu l’administratif. si, si je vous jure

Happy ,

Cet article, je l’ai pensé en sortant de l’Urssaf. Depuis début avril j’ai quitté mon CDI grâce au système de la rupture conventionnelle. Je me suis donc inscrite chez Pôle emploi. Enfin, je suis en cours d’inscription, mais tout çà, je  vous en parlerai dans un autre article. Aujourd’hui, je m’attaque à une toute autre partie du dossier « je me lance en indépendante » : la mise à jour de mon statut auto-entrepreneur. Le mien existe depuis 2012 même s’il ne m’a presque pas servi. Je l’avais créé en urgence pour une mission de coach en style pour un site internet. J’ai travaillé 5 mois pour gagner une misère jusqu’à ce que le site disparaisse aussi vite qu’il a été créé. Du coup, première erreur de parcours : je n’ai pas fait de demande d’Accre…soit pas d’aide sur les charges durant le début de mon activité. Puis, mon statut est resté inactif mais j’ai plus ou moins pensé à faire mes déclarations de revenus tous les trimestres jusqu’à début avril 2015. Pour les besoins de mon dossier pôle emploi, j’ai remis le nez dedans. Verdict : je n’ai toujours pas fait mon changement d’adresse depuis 2012(j’ai déménagé deux fois depuis), je n’ai pas retiré l’option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu (bah oui je ne paye pas encore d’impôt aujourd’hui je ne gagne presque rien), je n’ai pas fait toutes mes déclarations en 2014 (oups), je dois faire évoluer mon statut en fonction de mes nouvelles activités…bref c’est le « bordel » là dedans. J’ai d’abord envoyé un mail à l’Urssaf pour régulariser mes déclarations 2014 car j’en ai impérativement besoin pour mon dossier pole emploi. Réponse au bout d’1 semaine me disant « on va bientôt vous répondre ». J’appelle donc l’Urssaf réponse « bonjour tous nos conseillers sont en ligne merci de rappeler ultérieurement ». Hum… j’ai regardé où se trouve l’Urssaf de Paris et cette fois j’ai pris mon classeur sous le bras et j’y suis allée. Verdict : 3h plus tard tout était à jour. Du coup, j’ai bien envie de partager avec vous mes étapes pour devenir auto-entrepreneur.

 .

Devenir auto-entrepreneur : mode d’emploi

.

1. Je réfléchis bien avant de me lancer : Il vaut mieux prendre le temps de tester son activité auprès de ses proches pour être sur que çà vaille le coup. Et réfléchir aux répercussions que cela peut avoir.

J’ai autour de moi plusieurs exemples qui poussent à réfléchir. La première est une amie qui est aujourd’hui salariée en temps plein. Elle pourrait développer une activité parallèle mais si elle cumule un job et un statut à la fin de l’année ses impôts montent en flèche pour, au final, quelques euros supplémentaires et surtout beaucoup de temps en paperasse accumulé. Une fois le calcul fait elle n’a pas envie de s’encombrer d’un deuxième statut professionnel. Une autre amie à moi à voulu se lancer aussi dans l’auto-entrepreneur en parallèle. De son côté le souci était tout autre, elle avait une clause dans son contrat lui interdisant d’avoir une autre activité même non concurrentielle.Enfin, de mon côté, j’ai créé mon statut parce que j’avais une mission. J’y suis allée à l’aveugle sans savoir comment marchait réellement mon statut et j’ai accepté d’être payée au tarif smic net alors que j’ai derrière des charges à déduire. Je gagnais donc à l’époque 3 euros de l’heure.

Bilan : pour les salariés, il faut faire attention à son contrat de travail. Si la clause interdisant la double activité est cochée, vous êtes censé avoir une majoration de salaire. Vérifiez, puis, si vous souhaitez commencer votre activité parlez-en avec le RH. Le contrat peut être modifié car l’employeur n’est pas forcément contre. Réfléchissez ensuite à vos tarifs pour être rentable. N’oubliez pas qu’en plus des charges de bases, il y a les impôts, l’achat de votre matériel de travail. Cela peut être un ordinateur ou des logiciels par exemple. N’oubliez pas non plus que vous n’avez plus de congés payés.

.

2. Créer son statut auto-entrepreneur : rapide et en ligne

Pour créer son statut c’est ultra simple, on se connecte au site officiel de l’auto entrepreneur . La démarche est simple et ne demande pas un bac +5 en administration française. Par contre on fait bien attention quand on remplit son dossier.  A l’adresse car, si, comme moi, vous déménagez souvent, pourquoi ne pas mettre l’adresse de vos parents(s’ils sont dans la même région sinon ça devient compliqué). J’ai déclaré mon statut à ma première adresse parisienne et depuis j’ai déménagé deux fois sans réussir à faire le changement correctement. Moralité cela fait plus de 2 ans que je ne reçois plus mes papiers… Ensuite, on fait bien attention à sa future activité pour être dans la bonne catégorie de charges. Si vous n’avez pas d’activité parallèle et que les revenus du début sont raisonnables alors autant ne pas se soumettre au versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Pour ma part, c’était le cas et sans faire attention j’ai coché la case. Moralité j’ai payé un impôt que je ne devais pas encore ! Le plus de ce statut: on reçoit rapidement (15 jours à 1 mois) son SIRET, soit le numéro d’identification nécessaire pour facturer.

Bilan : On reste attentif à la localisation de son statut, la catégorie d’activité et on vérifie si oui ou non on a besoin de souscrire au versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Enfin, une fois le statut fait vous risquez de recevoir des courriers vous demandant de payer. Ce sont des pubs bien maquillés. Rappelez-vous que la déclaration du statut auto-entrepreneur est gratuite et vous n’avez donc rien à payer pour vous enregistrer.

.

4. Faire une demande d’Accre : réduction considérable de vos charges pendant 1 an.

Une fois votre demande de statut enregistrée, la première chose à faire est de constituer un dossier pour demander l’accre. Il faut remplir le formulaire Accre et l’envoyer sous 45 jours maximum après votre inscription à l’auto entrepreneur. Une fois acceptée elle vous offre jusqu’à 11 trimestres avec des charges réduites. Sachant que la première année est la plus avantageuse, car, par exemple, pour une activité libérale vous êtes environ à 23% de charges contre 5,80 % avec l’Accre.  De mon côté, je n’en ai pas profité car j’ai fait mon statut trop rapidement et j’ai eu vent de l’existence de l’accre 2 mois après. A mon grand regret !

Bilan : Dans les 45 jours qui suivent l’inscription on envoie le formulaire pour bénéficier de l’Accre.

.

5. Créer sa première facture d’auto entrepreneur : les informations obligatoires

Mes premières factures étaient compliquées et aujourd’hui je réalise qu’il manquait des informations obligatoires. Il existe de nombreux sites qui vous donnent les informations obligatoires à présenter sur une facture. A partir du moment où ces informations sont notées libre à vous d’utiliser le support qui vous arrange. Sachez que même un bout de papier déchiré est valable s’il est bien rempli. Bon avouons que ça ne fait pas professionnel. Je fait, mes factures, depuis le début sur Excel bien que je ne connaisse rien au logiciel. L’histoire est que mon premier client me l’a corrigé et envoyé en base modifiable. Depuis je l’ai amélioré. Vous pouvez aussi utiliser un facturier papier ou aller sur des sites internet destinés aux factures.

Les informations obligatoires :

Identité du vendeur(vous) et du client : nom et adresse de votre statut auto-entrepreneur. (plus il y a d’informations mieux c’est pour être retrouvé facilement et retrouver les informations dont vous pourrez avoir besoin plus tard)
Identification du vendeur : Votre SIREN et écrire la mention « Dispensé d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) et au répertoire des métiers (RM) »Créer un numéro de facture et la dater
Désigner chaque produit ou action avec son prix HT. Une ligne par produit. Si vous pratiquez une réduction elle doit être notée pour chaque produit. Je vous conseille de détailler chaque produit ou action.
« TVA non applicable, art. 293B du CGI » vous ne pouvez pas facturer la TVA avec le statut auto-entrepreneur.
Membre d’un CGA : si vous êtes membre d’un centre de gestion agréé, vous devez en faire mention en indiquant « Membre d’une association agréée, le règlement des honoraires par chèque est accepté ».
Mettre une date de livraison ainsi qu’une date limite de paiement. Pensez à ajouter une Pénalité de retard pour dissuader de ne pas vous payer à temps.
Frais de recouvrement : la loi impose de mentionner que des frais de recouvrement s’appliquent automatiquement en cas de retard de paiement par un client professionnel, et le montant de ces frais est fixé par décret (le montant de ces frais est actuellement de 40€). Cela se traduit par l’ajout de la mention obligatoire suivante sur vos factures « En cas de retard de paiement, indemnité forfaitaire légale pour frais de recouvrement : 40,00 € ». Cette mention ne s’applique pas aux clients particuliers. (source)

Enfin, depuis 2015, l’auto-entrepreneur est obligé d’avoir un compte en banque destiné à son activité. Il n’est pas forcément professionnel mais doit être entièrement dédié à son activité.

.

Le plus :  Gérer les questions administratives :

Déclarer en ligne trimestriellement : le site de l’auto-entrepreneur
Pour tout changement ou problème lié à votre statut et vos déclarations : se rendre dans l’Urssaf le plus proche de chez vous. Après l’avoir testé je peux vous dire que même si vous devez attendre un peu(pour ma part 1h), on répond à toutes vos questions et les démarches sont faites instantanément, contrairement au courrier qui est souvent long (très long). J’ai essayé les courriers, e-mail, téléphone et visite physique. La seule fois où j’ai réussi à éclaircir mon dossier c’est en me rendant sur place. La conseillère a prit le temps de m’expliquer et faire toutes les démarches en direct soit mettre à jour deux déclarations oubliées en 2014, faire un changement d’adresse, mettre à jour l’option de versement libératoire de l’impôt sur le revenu.