Europe, France, Home, Voyage

J’ai fait du parapente grâce à une smartbox aventure

Il y a 3 mois, j’ai reçu un e-mail qui m’a vraiment fait plaisir. C’était Smartbox qui voulait savoir si j’avais envie de tester une smartbox détente, gastronomique ou AVENTURE ! Alors, autant j’aime bien manger mais je n’ai jamais vraiment été attirée par les grands restaurants (je m’y sens toujours comme un vilain petit canard), côté détente, c’est sans surprise que je vous annonce que je ne sais pas faire ça. Le lâcher prise, le concept de vacances repos, l’idée de ne rien faire plus de 20 minutes, piou je ne sais pas faire. Bon tout çà pour dire que c’est le mot « aventure » qui m’a emballée.

Smartbox, je connaissais de nom mais je n’avais jamais testé. Alors, avant d’accepter leur chouette proposition, j’ai d’abord mené l’enquête autour de moi. Je voulais savoir ce que mes proches avaient eu comme expérience avec ces box avant de tester. C’est vraiment important pour moi de ne pas me lancer dans un projet si je ne le sens pas de qualité. On ne va pas se mentir, on a tous entendu parler de quelqu’un qui n’a jamais réussi à réserver avec sa box offerte par tata Odette à Noel. Et finalement, après enquête, je n’ai quasiment eu que des avis positifs. La seule chose, c’est qu’on m’a dit de réserver le plus vite possible.

C’était donc le début d’une nouvelle aventure. Il y avait plein de box différentes. J’aurais pu faire un tour en voiture de sport mais comme je suis une bobo écolo qui se déplace à vélo ou en transport en commun, j’en avais rien à secouer des voitures qui vont vite. J’aurais pu faire un tour en ULM mais la bobo chanceuse que je suis l’a déjà fait sur l’île de la Réunion (merci papa et maman). J’aurais pu ne pas choisir le parapente parce que çà aussi, je l’ai déjà fait, toujours à la Réunion, pour mes 18 ans (re merci maman et papa). Oui, mais voilà, le parapente c’est particulier à mes yeux.

Il y a 10 ans, quand j’ai fait mon premier saut, c’était pour me consoler de ne pas avoir le droit de sauter en parachute à cause d’un vieux souci de santé qui me rend fragile des oreilles. Du coup, pour me consoler (olalala la vie est dure hein), mes parents m’ont offert un vol en parapente 2 ans après avoir presque failli sauter en parachute. Et comme c’était sur la sublime île de la Réunion, çà va, j’ai réussi à me consoler.

Au moment où j’ai posé le pied sur le sable, je me suis fait une promesse : « Le parapente en solo tu feras Margaux ». C’était il y a 10 ans et cette envie ne m’a jamais quittée, j’ai juste dû attendre d’avoir les sous car il faut bien reconnaître que les stages et la voile ce n’est pas comme une raquette de tennis. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines j’ai réservé ma place pour mon premier stage de parapente en solo. Je suis trooop impatiente alors en attendant c’est le parapente que j’ai choisi de faire grâce à la smartbox. (ouais je suis sérieuse, j’ai écrit tout çà pour vous dire que j’ai choisi une Smartbox parapente…).

Dans la smartbox, d’une valeur de 99,90 euros, j’avais le choix entre 71 activités en France. Dans ma région, je pouvais faire de l’ULM. Du coup, j’ai regardé ce que je pouvais faire dans les régions qui sont accessibles pour moi avec un logement histoire d’en profiter un peu pour visiter. C’est donc très naturellement que j’ai choisi la région de Grenoble pour aller voir mon grand frère Chéri j’ai rétréci les arbres.

 

Mon expérience Smartbox

Dès que j’ai reçu ma box, j’ai regardé les activités disponibles et j’ai tout de suite appelé. J’avais repéré un vol à Saint-Hilaire, un peu au dessus de Grenoble. Tout de suite, on m’annonce que sur le mois d’août, les vols sont à Annecy. C’est un peu plus loin mais raisonnable par rapport à Grenoble du coup, avec Sylvain, on s’est dit que ça serai l’occasion de visiter le coin.

Ma première grande surprise a été la facilité de réserver un vol à la date qui m’arrangeait. Comme je venais sur Grenoble pour l’expérience, je n’avais pas forcément beaucoup de disponibilité. Ce même jour, Florence, du blog Cafeinate, réservait un weekend avec une smartbox, elle a eu autant de facilité que moi à avoir pile la date et le lieu qu’elle voulait. Comme quoi, on peut réussir à réserver l’activité de son choix, ouf !

Dans ma smartbox j’avais un vol de 25 minutes de prévu. Attention, les photos ne sont pas comprises et çà va quand même vous coûter 25 euros. On repart avec une carte SD mini de 4g et quelques photos et vidéos (le minimum hein). J’avoue que là, j’ai tiqué. Un vol coûte donc 99,90 euros et ajouter 25 euros c’est un budget et, en même temps, j’aurai vraiment regretté de ne pas garder ce souvenir. La vue était folle. Il faut donc noter que suivant les personnes avec qui vous allez voler, vous aurez ou non les photos (je pense que çà dépend de l’entreprise que vous choisissez, alors il faut penser à demander à la réservation histoire de ne pas avoir la surprise sur le moment).

J’ai donc eu exactement le vol annoncé sur la smartbox. Aucune difficulté à réserver, le vol a été reporté d’1 jour à cause d’une journée de pluie mais çà, c’est totalement normal (d’ailleurs si vous vous déplacez pour une activité de ce type, pensez à la réserver au début du séjour, histoire d’avoir une marge de manœuvre si la météo implique de déplacer l’activité d’une ou deux journées).

Je suis donc agréablement surprise par mon expérience smartbox et j’avoue que maintenant j’ai envie de tester d’autres concepts car j’adore le fait qu’on nous suggère des activités ou lieux auxquels on n’aurait pas pensé. Le point faible c’est clairement de trouver une activité dans la zone géographique qui nous arrange. Le parapente, par exemple, n’est pas possible partout. Il y a d’ailleurs beaucoup moins de spots parapente que ulms disponibles dans la box. Vérifiez bien avant de prendre votre smartbox.

J’ai choisi la Smartbox « Vol en parapente & ULM » à 99,90 euros

Mon expérience parapente

J’ai bien trop envie de vous raconter cette aventure aussi. Elle a mal commencé mais s’est terriblement bien terminée. J’avais donc réservé mon vol et je suis allée à l’heure du rendez-vous comme prévu. Avant ça, j’avais pris le temps de faire un mail expliquant le contexte un peu « particulier » de mon vol. A savoir que j’ai été invitée par Smartbox pour tester. Je lui avais donc expliqué mon besoin de faire des photos durant toute l’expérience afin de la partager avec vous. L’idée était aussi de parler de l’entreprise qui me faisait voler sauf…qu’il y a eu un couac. Quand je suis arrivée et que j’ai demandé à ce que mon frère nous suive en voiture pour photographier le décollage, j’ai eu un non catégorique suivi de réflexions plus que déplacées sur « ma condition de blogueuse ». Je retiendrai que « çà ne sert à rien tous ces blogs de toute manière » et surtout « je pense surtout que les blogueurs comme toi sont là pour profiter du système et se faire offrir les trucs ». Un régal à entendre quand on voit le travail que représente un blog. Clairement, on partait du mauvais pied le vilain monsieur et moi. Les réflexions ont été bien désagréables à entendre et une fois dans la voiture du retour avec mon frère, le bilan de ce que j’ai entendu m’a décidé à ne pas vous parler de l’entreprise qui m’a fait « officiellement » voler. C’est dommage car l’expérience parapente a été super mais l’humain clairement… comment dire…ah oui je suis tombée sur un bon gros vilain monsieur (pour rester polie, ma mère m’a bien éduquée).

Heureusement, débordé par les réservations, Vilain monsieur avait fait appel à une personne extérieure pour assurer mon vol. Je suis donc partie avec Franck de la société A l’air Libre, qui est bien plus sympathique. Le décollage s’est hyper bien passé malgré l’angoisse due à la hauteur impressionnante de la piste. Le parapente est vraiment une activité de folie quand on veut se mettre à l’aventure en douceur.

La première grande nouvelle c’est que même avec un vertige de folie (comme le mien), vous pouvez y aller : le fait d’être en l’air sans les pieds posés sur quelque chose vous n’avez plus cette notion de vide. Un vrai régal. La piste de Doussard (juste à côté d’Annecy) est vraiment top. On vole au dessus des montagnes dès le décollage, on prend de la hauteur pour admirer la totalité du paysage. On passe par dessus les prairies de moutons, par dessus le lac à la couleur si jolie. Vraiment je me suis régalée. Lorsque l’on fait un vol biplace, on commence par admirer le paysage. On se trouve devant notre accompagnateur, assis un peu plus bas que lui. Il nous balade un peu dans les paysages, nous explique le fonctionnement des courants d’air chaud pour monter. Après quelques minutes, on se dirige vers une zone plus « calme », ici le lac, pour prendre la main sur le parapente. Bien sûr vous n’êtes pas obligé mais, pour ma part, j’adoreeee ce moment. On sent qu’on contrôle la trajectoire, c’est un peu stressant mais si l’accompagnateur nous laisse faire c’est que c’est sécurisé. Comme je m’apprête à faire du vol en solo, j’étais encore plus excitée par ce moment. C’est aussi là que l’accompagnateur en profite pour faire vidéo et photo. Il a l’expérience et permet d’avoir de sacrées photos avec une belle vue.

Franck, mon accompagnateur a été hyper cool puisqu’il m’a laissé faire vidéos et photos avant pour que je puisse avoir de la matière pour vous faire cet article.

Juste avant l’atterrissage, c’est le moment des « acrobaties» ou devrais-je dire « cabrioles » (oui j’adoreee ce mot). Encore une fois, c’est un choix, on vous demandera toujours si vous avez envie. Si vous êtes amateur de grand huit, foncez, l’effet est assez proche.

Après ça, atterrissage sur la piste de Doussard. Là, encore, c’est impressionnant car à la belle période il y a du monde, beaucoup de monde, il faut donc trouver sa place. Sylvain a géré car il avait pour mission de faire des photos de l’arrivée (la seule chose qui ne nous avait pas été interdit par Vilain monsieur). Et ma voile était orange comme 70% des voiles ce jour là. Heureusement, mon orteil avait toléré le retour de la basket et j’avais donc enfilé mes baskets rose fushia qui lui ont servi de repère.

L’atterrissage, je l’appréhendais un peu, car avec un orteil cassé 1 semaine tout pile avant, on ne va pas se mentir, je n’avais pas eu l’autorisation du médecin mais comme je suis un brin têtue et que je venais de faire 900 km juste pour ça, j’ai analysé le truc et comme çà allait quand même mieux, j’ai décidé de le maintenir. Et bien, sachez que je n’ai pas eu de regret. Tout s’est hyper bien passé, tout se fait en douceur.

Verdict

J’ai été hyper contente de tester la box aventure. Je connaissais surtout les box « séjours insolites » et j’ai découvert qu’ils ont un choix hyper large d’activités. C’est une belle idée de cadeau (coucou si des gens ont envie de me faire des cadeaux, soudainement mon nouveau rêve c’est de faire du delta plane hein, je dis ça comme ça). Elle permet de faire un cadeau ciblé sans pour autant se planter. Il faut juste bien vérifier les lieux et activités avec précision (visible sur le site sans soucis avant achat) pour être sûr de ne pas piéger avec la difficulté à trouver un lieu.

Côté parapente, c’est sans surprise que je vous conseille totalement cette activité. C’est doux, accessible à tous, j’ai d’ailleurs appris que les enfants peuvent voler dès 5 ans, c’est fou, je ne pensais pas si jeunes. C’est aussi une super occasion de voir le paysage totalement différemment et de se prouver que l’on peut tout faire 😀

Ps : pensez à prendre votre sweat (cousu main c’est carrément plus cool pour voler) (non je ne dis pas ça parce que j’ai fait un patron de sweat justement chez Petit Patron hein) (ah si… je dis ça en fait).

Smartbox, vous avez déjà essayé ? Le parapente, çà vous tente ?