Europe, Home, Voyage

Je suis allée à Gand à Vélo – 3 jours

Voyager à vélo quand on est une femme

Fin septembre, je bossais comme une dingue, j’étais fatiguée, angoissée et chiante. Et là, une de mes amies me dit « fais une journée pause, pas d’ordi, pas de travail, pas de téléphone, décompresse un coup ». Elle avait raison, le lendemain, je suis partie avec Ernesto (maiiiis si mon vélo), rouler une petite journée dans mon coin. Çà m’a fait un bien fou de partir à vélo, de ne pas m’arrêter sans arrêt pour faire des photos, filmer un peu (c’est génial de faire des vlogs, mais c’est vraiment long à faire) et surtout de pédaler en ne pensant à rien d’autre qu’à avancer. Depuis que j’ai goûté au plaisir du voyage à vélo, j’avoue y avoir sacrément pris goût. Après 50 kms, je suis rentrée zen, en meilleure forme qu’au départ et surtout de bonne humeur. Ce soir-là, j’ai envoyé un message à ma cousine Fanny pour lui dire « semaine pro, on part à Gand ? ». Depuis des mois, on parlaient de se faire une session à vélo toutes les deux jusque Gand. C’est une superbe ville de Belgique qui se trouve à 100 kms de Lille environ. Fanny y va souvent pour danser (elle est passionnée de swing), moi, je n’y suis jamais allée… Elle m’a répondu « ok ».

Regarder la vidéo vlog du voyage :

Le mercredi suivant, j’ai équipé Ernesto et nous sommes parties en direction de Gand. Pas d’entrainement pour Fanny (à vélo, car elle danse plusieurs fois par semaine, donc elle a une excellente condition physique), on décident donc de faire une première « petite » session en s’arrêtant à 20 km de Gand. On a réservé le lundi nos logements en airbnb. Pour cette première journée, on a beaucoup papoté en roulant tranquillement, du coup, il faut bien reconnaitre que nous n’avons pas été très rapides. Et bien sûr, quand vous voyagez à vélo, il faut prévoir la fameuse marge « des travaux ». Il y aura forcément une portion de votre route qui ne sera pas accessible, un contournement à prévoir, un centre ville un peu compliqué dans lequel vous allez vous perdre…bref il faut toujours prévoir une petite marge. On avaient prévu d’arriver à notre premier Airbnb à 17h, nous sommes arrivées à 19h… heureusement, Tom, notre hôte, est un cycliste et connait bien ça. Ouf ! Sur la route, on a eu 3 déviations à cause des travaux, un centre ville qui nous a compliqué la tâche (du coup on a pris un coca), mais pas de vent, ni pluie et, çà, c’est trop bien !

J’ai découvert le voyage à vélo avec quelqu’un. Enfin, je me suis entrainée avec coach papa (mais si souvenez-vous, j’en ai parlé sur le blog et en vidéo), mais on a un rythme très similaire, cette fois, pour moi il a fallu réduire mon rythme pour Fanny. Alors, non, elle n’est pas lente, c’est moi qui ai tendance à rouler à bon rythme. Au moins, j’ai un peu plus profité du paysage, je n’ai pas vu le temps passer tellement on avaient de choses à se dire (bon on a toujours des choses à se dire avec Fanny). Et puis, elle voulait m’apprendre quelques pas de Lindy hop, enfin une routine swing que l’on peut faire sans partenaire, au début, on a réussi à avancer à chaque pause, puis, le temps passait un peu trop vite, il fallait accélérer pour arriver avant la nuit (du coup, je dois encore finir mon apprentissage oups oups oups). Bon, quelques moments de doute sur le chemin, une super carte tout de même (je vous ferai un article rien que sur cette série de cartes vélo géniallissimes) et, par la force des jambes, (courbaturées… ça j’en parle dans le vlog haha) nous sommes arrivées chez Tom, qui occupe une maison dans un petit village proche de Kruishouten (ne cherchez pas je n’ai jamais réussi à le prononcer correctement). Il a été hyper patient car nous avons tout de même eu 2h de retard. Sa maison est dans un style très moderne, ultra propre et il a été hyper accueillant. Par contre, petit village = pas de quoi se nourrir. Nous avons dû reprendre le vélo pour 20 minutes et trouver une ville avec une super bonne pizzeria. Du coup, retour dans le noir, ce n’est pas bien, nous ne sommes pas encore assez équipées pour la nuit, surtout que nous étions sur des petits chemins de campagne sans aucun éclairage. Allez, je vous l’avoue, depuis toujours, j’ai peur du noir, mais alors super peur. Je suis, de base, une grosse trouillarde, mais, à chaque fois, je fonce tête baissée pour ne pas subir ma trouillardie aigüe. Donc là, j’ai passé 20 minutes à dire à Fanny « j’ai peuuuuur », elle n’a peur de rien, elle est restée zen et nous sommes revenues entières, même si j’ai eu le coeur qui s’est arrêté 2 secondes quand un chat a déboulé de nulle part poursuivi par un gros mollosse. Ahhhhhh juste, en face, çà fout les chocotes quand même.

Après cette aventure dans le noir, sur des pavés, nous sommes rentrées à la maison, on s’est vite glissées sous la couette, lit avec matelas à ressorts (ahhhh que j’aime ces lits !). J’ai dormi comme un bébé, c’était hyper confortable. (je donne tous les liens en bas de l’article et je vous glisse aussi un lien de parrainage Airbnb pour obtenir 25 euros de crédit). Nous avons un peu trainé le jeudi matin persuadées que nous serions à Gand en 2h… ah, ah, ah… Bon déjà, il a fallu trouver son chemin, ma carte n’allait pas jusqu’à la zone où nous avons dormi, j’ai lancé le GPS de mon téléphone et ma logique (j’ai la chance d’avoir un sens de l’orientation ultra performant), nous sommes arrivées à Gand à 15h…oui, à 15h. Bon, le second appartement se trouvait en hyper-centre de Gand, çà c’était top. La déco était clairement moins présente, mais les avis étaient tops. Cette fois, nous sommes chez Michael. Nous avons posé nos affaires, accroché les vélos au pied de son immeuble et sommes parties visiter Gand. J’étais comme une enfant à Disney. Je crois que le vélo me rend toujours très « peace & love ». J’ai ADORE la ville. En plus, Fanny connait bien, donc elle m’a emmenée découvrir ses endroits préférés. C’était une visite express puisque nous n’avions que l’après-midi, mais déjà j’ai adoré. A peine arrivées, nous étions d’accord pour se prendre un méga gros goûter de folie. On a opté, au hasard, pour Juli’s house, un salon de thé tout rose qui avait l’air assez populaire. Je ne suis pas forcément fan des lieux « branchés », mais le gâteau au chocolat me faisait de l’oeil. Aucun regret, c’était une tuerie intergalactique. (sachez qu’il faut aller commander au comptoir, nous avons attendu une éternité avant de comprendre). Bon, après ça on a marché dans la ville, j’ai fait 1500 photos, puis le soir nous sommes allées manger à Vooruit bar, c’est un lieu assez cool que Fanny connait bien grâce à la danse. J’ai adoré l’esprit bonne franquette, c’est une salle immense, on va au comptoir commander un plat classique (pâte bolo pour nous), on sirote sa limonade au gingembre jusqu’à ce que nos plats arrivent. C’était cool et bon. Puis, d’un coup, il y a eu de l’agitation, ce soir-là il y avait un spectacle de performeur. On a regardé un peu, puis dodo. Sur le chemin du retour, Fanny m’a perdu quand j’ai croisé un énorme Ragdoll (c’est une race de chaaaat groooos, doux et chou) qui se pavanait en vitrine d’un magasin. J’étais prête à passer la vitre devant la fenêtre, mais il fallait rentrer. En passant devant la grande halle (un monument assez original), on a vu qu’ils installaient des balançoires géantes, c’était tellement cooooool.

Le lendemain, on s’est levées assez tôt, nous avions réservé un brunch chez Simon Says, une adresse que Fanny adore. On est arrivé à 9h pile pour se faire un petit déj de folie (sur la photo il n’y a que la moitié). C’était trop bon et parfait pour la grosse journée qu’on allaient affronter. Avant de quitter Gand, on a pris des sandwichs, du coca (et on a bien fait) et de l’eau. Le retour, on le faisaient en une seule journée, 105 km au programme. Grâce à la super-carte, on a quitté Gand ultra facilement pour rapidement retrouver la Lys (la rivière que l’on suit pour faire Gand-Armentières). Arrivées le long de la Lys, les choses se sont compliquées, le vent était fort et contre…ahhhh, la mauvaise nouvelle du cycliste. La journée a été hyper difficile pour moi, j’ai eu du mal à supporter la force du vent, on n’avançaient pas, parfois on roulaient à 8 ou 12km/h (ma moyenne est à 21km/h). Le temps passait et les kilomètres, eux, stagnaient. On a passé les 50 km à 15h… je vous laisse imaginer notre tête quand on s’est dit qu’il restait la moitié du chemin encore. On a fait une course contre la montre pour arriver avant la nuit noire (on a fait les 3 derniers km dans un début de pénombre). Je suis arrivée chez mes parents, j’ai laissé Ernesto vaguement installé dans le garage, je suis allée sous la douche et dodo. J’étais littéralement épuisée par cette journée à lutter contre le vent. Mais tellement contente de l’avoir fait. Déjà, 105 km est un nouveau record pour moi en une journée. J’avoue être fière. Puis j’ai parcouru 250 km en 3 jours, c’est une belle aventure. J’en retiens que les coups de tête, çà fait du bien, que Gand est une jolie ville que je vous conseille vivement et que même quand on se sent à bout, on peut toujours continuer (même si j’ai dit au moins 5 fois à Fanny « j’abandonne, je me laisse mourir sur Ernesto, adieu » oui, j’avoue parfois j’en fais des tonnes).

Les adresses

Airbnb 1 à côté de Kruishouten chez Tom

Airbnb 2 en plein centre ville de Gand chez Michael

Profiter de 25 euros de crédit grâce à mon lien de parrainage Airbnb

Julie’s House, salon de thé au fondant au chocolat fou
K. Elisabethlaan 26, 9000 Gent

T. 09 / 383 86 08
info@julieshouse.be

Vooruit bar pour manger pour pas cher avec un beau programme spectacle/concert
+32 92 67 28 20

23, Sint-Pietersnieuwstraat
9000 Gand

Simon Says, un restaurant qui fait des brunchs de folie
info@simon-says.be
tel +32 (0)9 233 03 43
Sluizeken 8, 9000 Gent

Mon matériel

Mon vélo Riverside 120
Sacoche 2x 15L
Casque (équivalent)
Compteur
Sacoche guidon avec porte carte
Gants de vélo

Êtes vous déjà allé à Gand (Gent) ?